Afghanistan - Journée noire pour l'OTAN

Kaboul — Un attentat suicide à la voiture piégée contre les forces de l'OTAN à Kaboul, revendiqué par les talibans, a fait hier au moins 18 morts, dont cinq soldats américains et un officier canadien, dans l'attaque la plus meurtrière dans la capitale afghane depuis février 2009.

Avec la mort de deux soldats de l'OTAN dans le sud, les forces étrangères en Afghanistan ont perdu au total huit hommes lors de cette journée noire.

À Kaboul, «six soldats internationaux ont été tués et plusieurs autres blessés quand un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée près d'un convoi de l'ISAF et de véhicules civils roulant ce matin sur la route Darul-Aman», a indiqué l'OTAN.

Un porte-parole de l'OTAN a précisé que cinq des six soldats étaient américains. Le ministère canadien de la Défense a ensuite confirmé que le sixième militaire tué était un colonel de l'armée canadienne, le colonel Geoff Parker. Il travaillait au quartier général du secteur central de la Force terrestre de l'OTAN. Il s'agit du 145e soldat canadien tué en Afghanistan depuis le déploiement du contingent du Canada en 2002.

Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur afghan, Zemaray Bashary, 12 civils ont péri et 47 ont été blessés dans l'attentat.

L'OTAN a par ailleurs annoncé la mort de deux soldats dans le sud du pays, les 7e et 8e de cette journée noire pour les forces internationales en Afghanistan, qui ont déjà perdu au total 210 cette année, dont au moins 130 Américains, selon un décompte de l'AFP. En moyenne, depuis l'été 2009, un à deux soldats de l'OTAN meurent chaque jour en Afghanistan.

L'attentat de mardi s'est produit tout près du palais Darul-Aman, sur un des axes principaux menant du centre de Kaboul à l'ouest de la capitale. Le quartier abrite également le parlement, le musée national, un hôpital tenu par des Occidentaux, un ministère et une université américaine.