Les États-Unis et Israël inquiets - Le Hezbollah a des missiles de plus en plus puissants

Washington — Les ministres américain et israélien de la Défense ont accusé hier la Syrie d'armer le Hezbollah libanais avec des missiles de plus en plus puissants.

Mais le ministre israélien, Éhoud Barak, a pris soin de préciser que son pays n'avait pas l'intention de provoquer un conflit à ce sujet.

Éhoud Barak et son collègue américain, Robert Gates, se sont gardés d'identifier le type de missiles transférés aux chiites libanais. Selon des informations non confirmées de source indépendante, la milice libanaise aurait obtenu des missiles Scud à longue portée capables de frapper des cibles sur toute l'étendue du territoire israélien.

Des responsables de l'administration et des services de renseignement américains ont quant à eux émis des doutes quant aux affirmations d'Israël sur la présence effective de ces Scud sur le sol libanais.

Le secrétaire américain à la Défense, qui s'exprimait au Pentagone flanqué d'Éhoud Barak, a déclaré qu'autant la Syrie que l'Iran livraient actuellement au Hezbollah des armes «dotées de capacités croissantes».

«Nous en sommes aujourd'hui au point où le Hezbollah dispose de bien plus de roquettes et de missiles que la plupart des États de la planète», a affirmé le patron du Pentagone en soulignant que les États-Unis suivaient de près ce dossier. Pour son homologue israélien, les missiles pourraient «bouleverser l'équilibre très délicat au Liban». Mais il a minimisé les perspectives de conflit à propos de ces livraisons.

«Nous n'avons pas l'intention de provoquer une quelconque collision majeure au Liban ou avec la Syrie [...] mais nous observons attentivement ces développements et pensons qu'ils ne contribuent pas à la stabilité de la région», a poursuivi le ministre israélien.

Le Hezbollah a tiré des milliers de roquettes de type Katioucha, pour la plupart à courte portée, sur Israë en 2006. L'État hébreu redoute que la milice chiite cherche à reconstituer son arsenal dans le but de frapper Israël au cas où les installations nucléaires de l'Iran seraient attaquées.

Ce week-end, le chef d'état-major de l'armée libanaise s'était déclaré convaincu qu'aucun Scud n'avait pu entrer dans son pays, écartant les rumeurs de livraison de ce type de missiles par la Syrie aux islamistes du Hezbollah.

La rumeur sur de semblables transferts est partie d'un article paru le 10 avril dans un journal du Koweït. Washington a exprimé à l'époque sa consternation tandis que les gouvernements syrien et libanais ont démenti ces informations.

Malgré ces démentis, le président israélien Shimon Peres s'est déclaré certain que les rumeurs étaient fondées.

Le Hezbollah, qui siège au sein du gouvernement d'union libanais, n'a pas voulu faire de commentaires, mais Damas et Beyrouth se sont empressés de préciser que les Israéliens cherchaient dans cette affaire le prétexte à une intervention militaire.
3 commentaires
  • Karim Jbeili - Abonné 28 avril 2010 16 h 25

    Qui a peur de qui?

    Diable! Pourquoi ne parle-t-on jamais de l'état de terreur qui règne dans la région face à la surpuissance militaire d'Israël? Quelqu'un a-t-il jamais réfléchi aux raisons pour lesquelles les conversions à l'islamisme se faisaient par légions? Ils sont convaincus, à juste titre, que quelque soit leur mode de résistance à l'oppression ils n'ont aucune chance de survie. Alors ils donnent leur vie d'avance à Dieu en toute connaissance de cause. L'Islamisme, qui n'a aucun rapport avec l'Islam, est né de l'impossibilité de survivre face au surarmement technologique israélien. L'Islamisme arabe est le résultat de la surpuissance israélienne.
    Pourquoi les Arabes n'auraient pas peur, eux, de l'arme atomique israélienne? Avoir peur est-il un privilège réservé à certaines catégories d'humains?

  • Ezra - Inscrit 29 avril 2010 08 h 55

    pour Karim

    Karim, tu mets definitivement la charrue avant les boeufs : ce n'est pas l'existence de l'Etat d'Israel et de ses forces armees qui est a l'origine de l'islamisme mais bien l'inverse !

    Dois-je te rappeler que le projet sioniste a abouti a la reconnaissance internationale d'un etat juif en 1948 alors que les freres musulmans ont ete crees au Caire dans les annees 20 quand les Wahabites prenaient aussi le pouvoir en Arabie ?

    Quant a la "surpuissance" militaire israelienne et son pendant nucleaire, elle ne s'est developpee que pour defendre ce petit pays face a l'hostilite militaire et terroriste des etats arabes et des islamistes.

    C'est la l'armee israelienne qui a permis a l'etat juif de survivre et d'integrer trois millions de refugies juifs que personne ne voulait recevoir.

    Si le Hezbollah ytilisait son pouvoir et son energie a developper le Liban au lieu de s'acharner a attaquer Israel, cette frontiere resterait en paix.

  • vallierre - Inscrit 12 mai 2010 22 h 39

    A Karim

    Si Les pays arabes auraient traités les juifs vivants dans les pays arabes comme Israel traite les arabes vivants en israel,ils seraient restés