Irak - Allaoui dénonce l'Iran

Londres — Le laïque Iyad Allaoui, vainqueur des élections législatives en Irak, a accusé hier l'Iran d'«interférer» dans le processus de formation du nouveau gouvernement irakien et de vouloir l'empêcher de devenir premier ministre.

«L'Iran interfère énormément et c'est inquiétant», a déclaré l'ancien premier ministre irakien à la BBC, accusant l'Iran d'avoir invité la plupart des grands partis irakiens à venir à Téhéran pour des discussions, sauf le sien.

Le Bloc irakien de M. Allaoui est sorti en tête des législatives, en obtenant 91 sièges au Parlement, contre 89 pour l'Alliance pour l'État de droit (AED) du premier ministre sortant Nouri al-Maliki.

À la question de savoir si l'Iran cherchait à bloquer sa nomination au poste de premier ministre, M. Allawi a répondu: «Je pense oui, ils ont montré très clairement [...] qu'ils ont une ligne rouge.»

Le président irakien, Jalal Talabani, qui dirige l'un des deux principaux partis kurdes, l'UPK, et le vice-président, Adel Abdel Mahdi, membre de l'ANI, ont visité Téhéran ce week-end à l'occasion du Nouvel An iranien (Nowrouz).