Heurts en lisière de Jérusalem

Il y a des manifestations chaque semaine dans le camp de Shoafat depuis des mois.
Photo: Agence Reuters Ammar Awad Il y a des manifestations chaque semaine dans le camp de Shoafat depuis des mois.

Jérusalem — Une quinzaine de personnes ont été blessées dans des heurts survenus hier entre policiers israéliens et manifestants palestiniens dans un camp de réfugiés en lisière de Jérusalem.

Le gouvernement palestinien a vivement condamné ce qu'il a appelé une incursion israélienne et certains de ses responsables ont estimé que les négociations avec Israël ne pourraient reprendre que si elles se concentraient sur la question des frontières et sur d'autres aspects au coeur du conflit, et qu'elles se fixaient une date butoir claire.

Des manifestants palestiniens et les forces israéliennes se retrouvent face à face chaque semaine depuis des mois, lors de rassemblements généralement pacifiques organisés contre la saisie récente par les Israéliens d'habitations où vivaient des Palestiniens, dans certaines parties de Jérusalem-Est.

Le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, qui sous la pression des Américains a décrété un gel limité et temporaire des constructions de logements en Cisjordanie occupée, refuse de céder aux Palestiniens, qui réclament l'arrêt de la construction d'habitations pour des Juifs dans Jérusalem-Est, partie arabe de la ville, conquise en 1967 lors de la guerre des Six Jours.

La dispute a pris un tour violent hier lorsque des enfants palestiniens ont caillassé des véhicules de police israéliens qui pénétraient dans le camp de réfugiés de Shoafat. Les jets de pierre ont blessé quatre agents israéliens, a indiqué un porte-parole de la police israélienne.

La police avait lancé l'opération dans ce camp pour arrêter ce qu'Israël a présenté comme des suspects de fraude fiscale.

L'Autorité palestinienne a vivement condamné l'«incursion», assortie d'une opération militaire qui a visé trois secteurs palestiniens de Jérusalem-Est et au cours de laquelle des dizaines de personnes ont été interpellées.