Israël saisit une énorme cargaison d'armes iraniennes destinée au Hezbollah

Ashdod — Israël a intercepté hier des «centaines de tonnes d'armes» en provenance d'Iran et destinées au mouvement chiite libanais Hezbollah à bord d'un cargo arraisonné au large de ses côtes.

«Nous avons découvert des dizaines de conteneurs, des centaines de tonnes d'armes et de munitions pour le Hezbollah et en provenance d'Iran», a déclaré le numéro deux des forces navales, Rani Ben-Yehuda.

Cette cargaison d'armes de contrebande est l'un des plus importantes jamais saisies par les Israéliens.

Un commando de marine a intercepté avant l'aube un navire marchand battant pavillon d'Antigua, le Francop, à environ 100 milles nautiques (180 km) des côtes d'Israël. L'opération s'est déroulée «près de Chypre», selon un communiqué du ministère de la Défense.

Au cours de l'inspection, le commando a trouvé du matériel militaire dissimulé en cargaison civile, a précisé le communiqué. Le bateau a ensuite été conduit jusqu'au port d'Ashdod, au sud de Tel Aviv.

«Tsahal a saisi un bateau qui venait apparemment d'Iran pour aller vers la Syrie et le Hezbollah», a déclaré le président israélien Shimon Peres. Cette affaire illustre «l'énorme fossé entre ce que disent l'Iran et la Syrie et ce qu'ils font», a estimé M. Peres.

Contacté à Beyrouth, le Hezbollah s'est refusé à tout commentaire.

La cargaison du Francop contenait des roquettes, des grenades, des obus de mortiers et des munitions, selon le numéro deux de la marine. Le vice-ministre de la Défense, Matan Vilnai, a fait état de roquette Katioucha et les médias israéliens de missiles sol-air et antichars.

Selon le site Internet du quotidien Haaretz, le cargo est parti d'Iran et a fait escale au Yémen et au Soudan avant d'emprunter le canal de Suez. Son capitaine est de nationalité polonaise et l'équipage n'a opposé aucune résistance aux membres du commando israélien, a précisé la radio.

Israël, qui accuse la Syrie et l'Iran de fournir des armes au Hezbollah et au mouvement islamiste palestinien Hamas, a procédé à plusieurs reprises dans le passé à des interceptions de bateaux transportant des armes en haute mer.

Le 3 janvier 2002, des unités de la marine et de l'armée de l'air israéliennes avaient arraisonné en Mer Rouge le Karine A, un navire qui transportait 50 tonnes d'armement, notamment des roquettes Katioucha, des roquettes antichars, des obus de mortier, des mines et 1,5 tonne d'explosifs.

L'annonce de la nouvelle saisie d'armes survient quelques heures avant l'examen par l'Assemblée générale de l'ONU du rapport Goldstone qui accuse Israël de «crimes de guerre» durant son offensive militaire dans la bande de Gaza en décembre 2008-janvier 2009. Israël a vivement dénoncé ce document et averti que sa condamnation devant l'ONU empêcherait les pays démocratiques de se défendre contre le «terrorisme international».

À voir en vidéo