Diplomatie - Washington prépare une lettre à l'Iran

Londres — L'administration américaine travaille à la rédaction d'une lettre que le président Barack Obama souhaite adresser aux Iraniens pour ouvrir la voie à un dialogue bilatéral, a écrit hier The Guardian.

Le journal britannique précise que le département d'État travaille sur ce projet de courrier depuis la victoire de Barack Obama à l'élection présidentielle au mois de novembre.

Cette lettre constituerait une réponse au message de félicitations adressé par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad à Barack Obama. Le courrier pourrait être adressé au peuple iranien et envoyé au Guide suprême Ali Khamenei ou prendre la forme d'une simple lettre ouverte.

Dans ce texte, Washington dit n'avoir aucune intention de renverser le gouvernement de Téhéran et dit attendre des changements de la part de ce dernier.

À Washington, un responsable du département d'Etat a expliqué que la question de la politique à l'égard de l'Iran faisait l'objet d'un examen et a refusé de faire des commentaires sur le projet de lettre.

En marge du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le chef de la diplomatie iranienne, Manouchechr Mottaki, a rédit que son pays était prêt à coopérer avec Barack Obama si la politique et les pratiques américaines dans la région changeaient.

Mohamed ElBaradeï, directeur de l'Agence internationale de l'énergie nucléaire (AIEA) lui aussi présent dans la station suisse, a salué ces ouvertures annoncées de l'administration Obama. «C'est la façon d'agir, cela fait longtemps que cela aurait dû être fait», a-t-il dit.

Les États-Unis ont rompu leurs relations diplomatiques avec l'Iran lorsque des étudiants avaient occupé leur ambassade à Téhéran après la révolution islamiste de 1979.

La question des projets de développement du nucléaire iranien reste un sujet d'achoppement entre les deux pays. Les Etats-Unis et leurs alliés européens redoutent que l'Iran ne cherche à se doter de l'arme atomique, accusation réfutée par Téhéran.

Les directeurs politiques du P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et l'Allemagne) se réuniront la semaine prochaine en Allemagne pour discuter du dossier, a annoncé parallèlement le ministère allemand des Affaires étrangères. Ce sera une première depuis l'investiture de Barack Obama, le 20 janvier.

À voir en vidéo