Israël maintient la fermeture des points de passage vers Gaza

Gaza — Israël a maintenu hier fermés les points de passage vers la bande de Gaza «pour raison de sécurité», annulant ainsi l'acheminement d'un convoi d'aide humanitaire annoncé plus tôt.

Le convoi de 30 camions transportant des produits alimentaires de base, des médicaments et du matériel médical affrétés par des organisations humanitaires, dont le passage avait été annoncé par le ministre de la Défense Éhoud Barak, a rebroussé chemin à son arrivée en fin de matinée au terminal de Kerem Shalom au sud de la bande de Gaza, a indiqué un porte-parole.

Le passage des convois humanitaires avait été suspendu ces derniers jours en raison des violences.

Selon un responsable de l'Autorité de l'énergie palestinienne à Gaza, Qanaane Obeid, Israël a aussi stoppé les livraisons de fioul financées par l'Union européenne qui alimentent l'unique centrale électrique de Gaza. «Elle ne fonctionne plus du tout», a-t-il affirmé.

Cette centrale fournit habituellement entre un quart et un tiers des besoins en électricité de la région, le reste provenant d'Israël ou d'Égypte.

La centrale avait déjà cessé de fonctionner faute de fioul lundi soir avant de redémarrer le lendemain après l'autorisation par Israël des livraisons de carburants.

Les Palestiniens ont tiré une dizaine d'obus de mortier et de roquettes depuis mercredi soir vers le territoire israélien sans faire ni victime ni dégâts. Ces tirs sont survenus après la mort de quatre membres du Hamas dans un accrochage avec des soldats israéliens dans la bande de Gaza.

L'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA), informée du maintien de la fermeture des points de passage, a indiqué qu'elle était contrainte de suspendre ses livraisons de produits alimentaires de première nécessité à 750 000 personnes dans Gaza à partir de jeudi soir. «Nos entrepôts [de denrées de base] sont vides», a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'UNRWA, Chris Gunness.

«Mettre fréquemment les gens au bord du désespoir et l'UNRWA face à une nouvelle crise de gestion n'est dans l'intérêt de quiconque croit en la paix, la modération et la stabilité», a-t-il ajouté. La situation devient chaque jour de plus en plus précaire pour la population de Gaza qui a un besoin urgent de matériel médical», a déclaré de son côté Katharina Ritz, chef de mission du Comité international de la Croix Rouge (CICR) pour Israël et les territoires palestiniens.