Un rapport de La Paix maintenant - Israël développe sans relâche ses colonies en Cisjordanie

La colonisation se poursuit en dépit des engagements pris par Israël.
Photo: Agence Reuters La colonisation se poursuit en dépit des engagements pris par Israël.

Jérusalem — Israël poursuit sans relâche l'extension d'une centaine de colonies implantées en Cisjordanie occupée, souligne le mouvement israélien La Paix maintenant dans un rapport publié à l'occasion de la visite dans la région de la secrétaire d'État américaine, Condoleezza Rice.

Le document de l'organisation pacifiste ne dévoile que peu d'informations nouvelles, mais présente cette activité soutenue de colonisation comme un camouflet pour les efforts américains en vue d'amener Israël et l'Autorité palestinienne à conclure un traité de paix avant la fin de l'année.

Mme Rice achevait hier une nouvelle tournée de trois jours au Proche-Orient en réunissant les négociateurs des deux camps pour tenter de les faire progresser vers cet accord dont le président George Bush souhaite qu'il «définisse un État palestinien aux contours clairement établis».

Nouveaux projets

Selon La Paix maintenant, au moins un demi-millier de nouveaux logements sont en construction dans une centaine de colonies de Cisjordanie occupée en dépit de l'obligation de suspendre toute activité de colonisation imposée par la feuille de route, dont la validité a été réaffirmée à Annapolis.

Israël a annoncé cette année son intention de construire des centaines de logements pour les Juifs dans la partie orientale et arabe de Jérusalem et à sa périphérie, contre seulement deux appels d'offres pour une quarantaine d'habitats l'an dernier.

Bravant l'hostilité de Washington, Olmert a affirmé, pas plus tard que la semaine dernière, qu'Israël ne renoncerait pas à construire dans les zones de Jérusalem et de ses environs annexées en 1967.

Les Palestiniens considèrent qu'Israël tente ainsi de couper la Cisjordanie de la partie orientale de la ville sainte qu'ils revendiquent comme la capitale de leur futur État.

Le gouvernement Olmert a assuré hier ne pas être au courant du projet de la municipalité de Jérusalem, annoncé quelques instants plus tôt, de construire 600 nouveaux logements sur une zone industrielle de l'implantation de Pisgat Zeev.

Ce projet, sur un territoire qu'Israël considère comme faisant partie de sa «capitale réunifiée» et indivisible, doit être approuvé le ministère de l'Intérieur.

Mais un porte-parole de la municipalité a déclaré ne pas croire que le gouvernement s'y opposera «au vu de la déclaration du premier ministre sur la poursuite des constructions dans les faubourgs de Jérusalem».

Les Bédouins

Israël doit cesser de démolir les habitats précaires des Bédouins du Néguev et ouvrir une enquête sur les discriminations dont cette minorité de 170 000 âmes fait l'objet de la part de l'État juif, a déclaré hier Human Rights Watch.

L'ONG a rendu public un rapport de 130 pages sur l'impact de la politique foncière du gouvernement dans le désert du sud d'Israël sur ces dizaines de milliers de nomades arabes désormais fixés dans des bidonvilles auxquels l'État juif dénie tout statut légal.

Selon ce document, les autorités israéliennes dénient le droit de construire aux Bédouins «qui vivent sur cette terre et la travaillent depuis des générations» et détruisent leurs habitats précaires existants.