L'Iran entame 2008 avec 13 pendaisons

Téhéran — Treize Iraniens, dont une mère de famille, ont été pendus hier en Iran pour des crimes allant du trafic de drogue au meurtre, alors que l'année 2007 s'est achevée sur un record d'exécutions par rapport à la précédente. La prison d'Evine, à Téhéran, a servi à pendre huit condamnés dont une femme, Raheleh Zamani, 27 ans, selon l'agence Isca. Raheleh Zamani avait obtenu un sursis à son exécution, prévue initialement le 19 décembre. Elle avait été reconnue coupable du meurtre de son mari, qui la trompait avec une autre femme, selon le quotidien Etemad.

Mme Zamani, mère d'une fille de cinq ans et d'un garçon de trois ans, avait surpris à son domicile son mari avec une autre femme en avril 2005. L'époux l'avait chassée du domicile familial, mais le couple s'était ensuite violemment disputé dans la soirée. La femme avait tué son mari avec une barre de fer, avant de découper son corps pour en dissimuler les morceaux. Selon Etemad, la condamnée avait adressé une lettre à la famille de son époux pour demander son pardon, en vain.

Au moins 297 personnes ont été pendues en 2007, selon un décompte effectué par l'AFP, contre 177 en 2006, selon Amnesty International.

À voir en vidéo