Le Brexit en dix temps forts

À l'approche de son troisième anniversaire, regard sur les moments clés du Brexit, un divorce politique européen qui divise toujours.
Photo: Glyn Kirk Agence France-Presse À l'approche de son troisième anniversaire, regard sur les moments clés du Brexit, un divorce politique européen qui divise toujours.

20 février 2016 L’opinion publique britannique chaloupe depuis des années entre « sortir » et « rester » dans l’Union européenne. Le premier ministre de l’époque, David Cameron, veut trancher le débat. Il mise tout en annonçant la tenue d’un référendum au sein duquel il votera pour « rester » dans l’Union. Le 20 février, il concrétise sa promesse et lance la campagne référendaire.

À lire aussi

Ce texte est publié via notre section Perspectives.

23 juin 2016 C’est le jour J. Les Britanniques doivent répondre à la question suivante : « Le Royaume-Uni doit-il rester membre de l’Union européenne ou quitter l’Union européenne ? » 51,89 % des Britanniques se prononcent en faveur de l’option « quitter ».

Photo: Niklas Halle'n Agence France-Presse Un homme arrive à un bureau de vote de Londres le jour du référendum, le 23 juin 2016.

24 juin 2016 Sous le choc, ayant perdu sa gageure, David Cameron annonce sa démission. Une nouvelle élection se met en branle à la direction du Parti conservateur. Theresa May, une conservatrice issue du camp « rester », lui succédera au mois de juillet suivant.

29 mars 2017 Les mois passent et le gouvernement britannique finit par se stabiliser. Le coup d’envoi est alors donné : Theresa May demande officiellement le divorce à la Commission européenne. C’est le jour 1 de deux années de négociations entre Londres et Bruxelles.

Photo: Leon Neal Agence France-Presse Theresa May en juin 2016, alors secrétaire d'État à l'Intérieur

19 juin 2017 Le premier cycle de négociations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni commence. Ces cycles se répètent durant plus d’un an. Finance, droit, frontières, institutions, immigration : la liste des contentieux est longue.

25 novembre 2018 Après 17 longs mois, le Royaume-Uni et les vingt-sept pays de l’Union s’entendent sur l’essentiel des termes de leur séparation. Le Parlement britannique et le Parlement européen doivent toutefois ratifier ce « traité de retrait » avant qu’il n’entre en vigueur.

29 mars 2019 L’accord se heurte à un mur. La Chambre des communes de Londres rejette pour une troisième fois l’accord sur le Brexit, deux ans jour pour jour après la date initialement prévue de la sortie du Royaume-Uni, soit le 29 mars 2017.

24 mai 2019 Incapable de convaincre les parlementaires du bien-fondé de cet accord, Theresa May annonce sa démission du poste de premier ministre. En juillet, Boris Johnson lui succède et se présente aux électeurs comme celui qui mènera le Brexit à terme.

Photo: Niklas Halle'n Agence France-Presse L'ancien premier ministre britannique Boris Johnson, en juillet 2019

17 octobre 2019 Un nouvel accord est trouvé sur le Brexit entre l’Union européenne et le Royaume-Uni, et cette fois-ci est la bonne. Le Parlement britannique l’approuvera quelques mois plus tard. Cette entente permettra de « passer à d’autres priorités », déclare ce jour-là Boris Johnson.

Photo: Oli Scarff Agence France-Presse Des partisans du Brexit célèbrent l'entrée en vigueur officielle de la séparation avec l'Union européenne, le 31 janvier 2020.

31 janvier 2020 Le Brexit devient officiellement une réalité. À 23 h tapant, sur les onze coups du Big Ben, le Royaume-Uni quitte l’Union européenne. Se mettent alors en branle les premières négociations post-Brexit pour trouver un accord commercial entre les deux divorcés…



À voir en vidéo