Moscou rapporte une «forte hausse de l’intensité» des combats dans la région de Zaporijjia

Les autorités d’occupation russe ont dit noter vendredi une « forte hausse de l’intensité » des combats dans la région de Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine, où des affrontements ont lieu « sur toute la ligne de front ».

« Dans la direction de Zaporijjia, l’intensité des hostilités a fortement augmenté », a déclaré sur Telegram un dirigeant de l’autorité régionale d’occupation de Zaporijjia, installée par Moscou, Vladimir Rogov. « Si nous regardons toute la ligne de front, alors les combats se déroulent partout en ce moment », a-t-il précisé à l’agence de presse russe Ria Novosti. « Cela ne s’était jamais produit auparavant », a-t-il affirmé.

Une porte-parole de l’armée ukrainienne, Natalia Goumeniouk, a pour sa part évoqué une situation « assez difficile », mais qui « se stabilise » sur le front dans le sud. « Nous observons qu’ils [les Russes] y mènent des manoeuvres, cherchant constamment les endroits où ils seront relativement en sécurité, car nos frappes sont précises », a-t-elle déclaré à la télévision. Selon elle, les troupes russes « sont en train de regrouper leurs unités et leurs armements, notamment dans la région de Zaporijjia ».

La ligne de contact entre les armées ukrainienne et russe dans la région de Zaporijjia est stabilisée depuis plusieurs mois et aucun combat majeur n’y a eu lieu, à l’inverse des régions de Donetsk et de Kherson.

Plus de 20 localités touchées

Plus tôt vendredi, l’armée russe avait affirmé avoir conquis le petit village de Lobkové, situé près du fleuve Dniepr, à plus de 60 kilomètres au sud-est de Zaporijjia, la capitale de la région du même nom.

M. Rogov a indiqué, de son côté, que « ce n’est pas encore un assaut sur Orikhiv [la principale ville à proximité], mais des combats actifs sont en cours dans sa banlieue proche ».

« Les hauteurs [autour] ont été prises, ce qui détermine le contrôle des tirs sur Orikhiv et d’autres localités », a-t-il précisé.

Ce n’est pas encore un assaut sur Orikhiv, mais des combats actifs sont en cours dans sa banlieue proche

 

Selon un bulletin matinal de l’armée ukrainienne, « plus de 20 localités ont été touchées » dans la région de Zaporijjia jeudi « par des tirs de chars, de mortiers et d’artillerie » russe.

Prise de Klichtchiïvka

Ailleurs en Ukraine, l’armée russe a annoncé vendredi avoir pris le contrôle de Klichtchiïvka, une petite localité au sud de Bakhmout, ville devenue l’épicentre des combats.

Klichtchiïvka, qui avait une population d’environ 500 habitants avant la guerre, se trouve à moins de 10 kilomètres au sud-ouest de Bakhmout, cible de l’offensive russe dans la région depuis plusieurs mois. Sa prise, quelques jours après que Moscou a dit avoir pris le contrôle de Soledar au nord-est de Bakhmout — ce que Kiev réfute —, semblerait indiquer que la Russie essaie désormais d’encercler la grande ville, après avoir tenté un assaut frontal infructueux depuis l’est.

Depuis l’été dernier, l’armée russe, appuyée parallèlement par les mercenaires du groupe paramilitaire Wagner, essaie de s’emparer de Bakhmout, sans toutefois y parvenir. La ville est aujourd’hui largement détruite et quasiment vidée de sa population.

La bataille pour Bakhmout, particulièrement sanglante selon les Ukrainiens et les Russes, a déjà fait de nombreux morts dans les deux camps, sans que ceux-ci donnent officiellement le décompte des victimes.

À voir en vidéo