Kiev frappée par des drones kamikazes

Des infrastructures cruciales dans trois régions, dont celle de Kiev, ont été atteintes, ce qui laisse «des centaines de localités» sans électricité.
Photo: Yasuyoshi Chiba Agence France-Presse Des infrastructures cruciales dans trois régions, dont celle de Kiev, ont été atteintes, ce qui laisse «des centaines de localités» sans électricité.

Des frappes russes, effectuées à l’aide notamment de drones kamikazes, ont fait lundi au moins huit morts en Ukraine, dont quatre à Kiev, tandis qu’au moins 13 personnes ont péri en Russie quand un avion militaire russe s’est écrasé sur un quartier d’habitation, non loin de la frontière ukrainienne.

Au total, sur l’ensemble de la journée, « l’ennemi a effectué neuf frappes de missiles et 39 frappes aériennes, a tiré jusqu’à 30 obus avec des lance-roquettes multiples », a résumé dans la soirée l’état-major de l’armée ukrainienne. Outre la capitale, les environs de Kharkiv et Soumy, de Donetsk, de Dnipropetrovsk et de Kherson et Mykolaïv ont été touchés, a-t-il poursuivi.

Des infrastructures cruciales dans trois régions, dont celle de Kiev, ont été atteintes, ce qui laisse « des centaines de localités » sans électricité, a précisé le premier ministre ukrainien, Denys Chmygal, faisant état de « cinq frappes de drones » de fabrication présumée iranienne sur la seule capitale.

L’armée russe, qui va envoyer jusqu’à 9000 soldats et quelque 170 chars en Biélorussie, un allié de Moscou, s’est pour sa part félicitée d’avoir atteint toutes ses cibles avec « des armes de haute précision ».

En même temps, dans le sud-ouest de la Russie, au moins 13 personnes ont été tuées et 19 blessées à la suite de la chute d’un avion militaire russe qui a provoqué un gigantesque incendie dans un immeuble à Ieïsk, non loin de la frontière ukrainienne, ont annoncé les autorités.

Zelensky dénonce la « terreur »

« Les terroristes russes ont encore réussi à frapper. À Kiev, ils ont tué une jeune famille en ciblant un immeuble d’habitation avec un [drone] Shahed iranien. Un homme et une femme enceinte de six mois […] Au total, quatre personnes ont été tuées par ce seul Shahed », a lancé dans la soirée le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

« La Russie n’a aucune chance [de gagner] sur le champ de bataille. Et elle essaie de dissimuler ses défaites militaires par la terreur. Pourquoi a-t-elle besoin de la terreur ? Pour faire pression sur nous, sur l’Europe et sur le monde entier », a-t-il poursuivi dans son message vidéo quotidien.

« Afin de garantir la protection de notre ciel et de réduire à zéro les capacités des terroristes russes, nous avons besoin de systèmes de défense antiaérienne nettement plus modernes et de davantage de missiles pour ceux-ci », a encore dit M. Zelensky.

Kiev a demandé à l’Union européenne d’imposer davantage de sanctions à l’Iran, qui nie avoir fourni des drones tueurs à la Russie pour son offensive contre l’Ukraine. « L’Iran est responsable du meurtre d’Ukrainiens. Ce pays qui opprime son propre peuple fournit désormais des armes monstrueuses pour des meurtres de masse au coeur de l’Europe », a dénoncé Mykhailo Podolyak, un conseiller de la présidence ukrainienne.

Téhéran a réitéré ses dénégations. « L’Iran n’a exporté d’armes vers aucune des parties en guerre », a ainsi affirmé Nasser Kanani, le porte-parole de sa diplomatie.

Les États-Unis ont quant à eux menacé les entreprises ou les États collaborant au programme de drones de l’Iran de les sanctionner, après les attaques de lundi.

À voir en vidéo