Des milliers d’hectares brûlés en Espagne

Dans le nord-est du pays, des centaines de pompiers luttaient toujours contre plusieurs incendies en Catalogne.
Photo: Pau Barrena Agence France-Presse Dans le nord-est du pays, des centaines de pompiers luttaient toujours contre plusieurs incendies en Catalogne.

Plusieurs incendies encore actifs vendredi en Espagne ont déjà brûlé des milliers d’hectares alors que le pays fait face à une vague de chaleur extrême depuis près d’une semaine.

Le plus dévastateur d’entre eux, attisé par des « vents changeant » de direction et « la chaleur », a brûlé entre 5000 et 7000 hectares dans la Sierra de la Culebra (Nord-Ouest), ont indiqué les autorités régionales de Castille-et-León.

Plus de 200 habitants de cette zone montagneuse proche de la frontière avec le Portugal ont dû être évacués face à l’avancée des flammes, ont-elles ajouté.

Dans le nord-est du pays, des centaines de pompiers luttaient toujours contre plusieurs incendies en Catalogne lors du « jour le plus compliqué de cet épisode sur le plan de la météo », selon eux.

Un feu s’étant déclaré près de Baldomar, dans la province de Lérida, a détruit plus de 940 hectares de forêt, selon les chiffres communiqués jeudi par le gouvernement régional.

Dans la même province, les pompiers ont réussi en revanche à contrôler deux incendies à Solsonés tandis qu’un incendie dans la province voisine de Tarragone a lui aussi été maîtrisé après avoir brûlé 300 hectares.

Dans la région voisine de l’Aragon, au moins 1200 hectares ont été brûlés par un feu dans la municipalité de Nonaspe, a indiqué la préfecture.

Intervenant lors d’une conférence organisée à Madrid à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la sécheresse, le premier ministre espagnol Pedro Sanchez a rendu hommage aux pompiers « qui risquent leurs vies en première ligne des incendies ».

Ces incendies se sont déclarés alors que l’Espagne est touchée, comme la France ou l’Italie, par une vague de chaleur extrême, conséquence directe du changement climatique, selon les scientifiques.

Selon les prévisions de l’Agence météorologique espagnole (Aemet), les températures devraient dépasser vendredi les 35 degrés sur une grande partie du territoire et franchir une nouvelle fois les 40 degrés dans plusieurs parties du centre, du nord-est et du sud du pays.

Cette vague de chaleur, inhabituelle à ce stade de l’année en Espagne, a entraîné depuis le week-end dernier une explosion des températures, avec des pointes allant jusqu’à 43 degrés, et devrait durer jusqu’à samedi.

L’Espagne, qui a connu cette année son mois de mai le plus chaud depuis le début du siècle selon l’agence météorologique, a déjà traversé quatre épisodes de températures extrêmes sur les dix derniers mois en incluant celui-ci.

À voir en vidéo