Les défenseurs d’Azovstal ont reçu l’ordre de Kiev d’arrêter de combattre

Une vue aérienne d’immeubles endommagés avec en arrière plan l’aciérie d’Azovstal dans la ville de Marioupol.
Andrey Borodulin Agence France-Presse Une vue aérienne d’immeubles endommagés avec en arrière plan l’aciérie d’Azovstal dans la ville de Marioupol.

Les derniers soldats ukrainiens retranchés dans l’aciérie Azovstal à Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, ont reçu l’ordre de Kiev d’« arrêter de défendre la ville », a déclaré un des commandants dans un message vidéo vendredi.

« Le commandement militaire supérieur a donné l’ordre de sauver les vies des militaires de notre garnison et d’arrêter de défendre la ville », a déclaré Denys Prokopenko, commandant du régiment Azov, une des unités ukrainiennes présentes dans l’aciérie.

Dernière poche de résistance ukrainienne dans cette ville, cet immense complexe métallurgique avec son dédale de galeries souterraines creusées à l’époque soviétique était la dernière poche de résistance ukrainienne dans cette ville portuaire sur la mer d’Azov, massivement bombardée par les Russes.

Après la récente évacuation de civils dont femmes et enfants d’Azovstal, 1908 soldats ukrainiens retranchés dans les entrailles de l’aciérie, dont des blessés, se sont rendus depuis lundi aux forces russes, a déclaré le ministre russe de la Défense.

« On a réussi à sauver les civils, les blessés graves ont reçu de l’aide nécessaire, on a réussi à les évacuer en vue d’un échange ultérieur », a déclaré M. Prokopenko.

« Les processus se poursuit » pour évacuer les corps des militaires tués, a-t-il, ajouté. « J’espère que bientôt les familles et toute l’Ukraine vont pouvoir enterrer leurs combattants avec les honneurs. Gloire à l’Ukraine », a-t-il conclu.



À voir en vidéo