Que retenir de ce 85e jour de guerre en Ukraine ?

Près de 800 militaires ukrainiens retranchés dans le complexe sidérurgique Azovstal de Marioupol se seraient rendus au cours des dernières 24 heures. 
Photo: Associated Press Près de 800 militaires ukrainiens retranchés dans le complexe sidérurgique Azovstal de Marioupol se seraient rendus au cours des dernières 24 heures. 

40 milliards de dollars supplémentaires des États-Unis

Le Congrès américain a débloqué jeudi une gigantesque enveloppe de 40 milliards de dollars pour l’Ukraine.

Après s’être cantonné à des armes vues comme défensives, Washington envoie désormais artillerie, hélicoptères et drones à l’armée ukrainienne, dont des soldats sont formés au maniement de ces armes aux États-Unis ou dans des pays tiers avant de retourner au front.

Au sein de ce nouveau paquet d’aide, 6 milliards de dollars qui doivent permettre à l’Ukraine de s’équiper en véhicules blindés et de renforcer sa défense antiaérienne à l’heure où les combats font rage dans l’est et le sud du pays. Près de 9 milliards de dollars sont également prévus pour assurer entre autres « la continuité des institutions démocratiques ukrainiennes », ainsi qu’un large volet humanitaire.

Les défenseurs d’Azovstal « évacués »

La Russie a annoncé jeudi que près de 800 militaires ukrainiens retranchés dans les entrailles du gigantesque complexe sidérurgique Azovstal de Marioupol s’étaient rendus au cours des 24 dernières heures, ce qui porterait le total à 1730 soldats évacués depuis lundi.

Moscou a rendu publiques des images montrant des cohortes d’hommes en tenue de combat, certains avec des béquilles ou des bandages, émergeant après une longue bataille qui était devenue un symbole de la résistance ukrainienne à l’invasion russe.

Kiev n’a pas parlé de reddition, et les responsables ukrainiens refusent de commenter la situation à ce stade. Le président Volodymyr Zelensky a parlé lundi d’une « évacuation » visant à sauvegarder la vie de ces « héros » ukrainiens grâce à une médiation internationale.

Twitter s’attaque à la désinformation

Le réseau social Twitter a annoncé jeudi qu’il allait apposer des avertissements sur certains messages manifestement trompeurs sur la guerre en Ukraine.

Pour lire les gazouillis jugés problématiques, il faudra d’abord cliquer sur un message annonçant que le fait de propager des informations fausses ou induisant en erreur peut avoir des conséquences néfastes sur la vie réelle des gens, a expliqué le responsable chargé des questions d’intégrité sur la plateforme, Yoel Roth, dans une publication en ligne.

Dès que Twitter aura déterminé qu’un message est faux, la plateforme fera par ailleurs en sorte de ne pas accélérer sa propagation automatiquement. En outre, il ne sera pas possible d’« aimer », de retweeter ou de partager les messages problématiques.

Premier entretien des chefs d’état-major américain et russe

Les chefs d’état-major américain et russe se sont parlé jeudi au téléphone pour la première fois depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, a annoncé le Pentagone.

Les généraux Mark Milley et Valéri Guerassimov « ont discuté de plusieurs sujets de préoccupation en matière de sécurité », a précisé le porte-parole de l’état-major américain, le colonel Dave Butler. D’un commun accord, ils ont décidé de ne pas publier les détails de leur conversation, a-t-il ajouté.

Cette conversation téléphonique intervient moins d’une semaine après un entretien tenu entre le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, et son homologue russe, Sergueï Choïgou, qui se parlaient eux aussi pour la première fois depuis le début de l’offensive russe.

Avec l’Agence France-Presse

À voir en vidéo