Que retenir de ce 71e jour de guerre en Ukraine?

Un Ukrainien cherchent des explosifs qui n'ont pas explosés à l'aéroport d'Antonov dans la ville d'Hostomel, près de Kiev. 
Photo: Efrem Lukatsky Associated Press Un Ukrainien cherchent des explosifs qui n'ont pas explosés à l'aéroport d'Antonov dans la ville d'Hostomel, près de Kiev. 

Trêve contestée à Azovstal

Le cessez-le-feu annoncé par Moscou pour permettre l’évacuation des occupants de l’usine métallurgique Azovstal, la dernière poche de résistance à l’offensive russe dans le port stratégique de Marioupol, n’est pas respecté, selon Kiev. « Les Russes ne respectent pas leur promesse de trêve » et ne permettent pas l’évacuation des 200 civils toujours réfugiés avec les combattants dans les souterrains de l’immense complexe, a affirmé le commandant adjoint du régiment Azov, qui défend ce site. Un nouveau convoi de l’ONU était en route vers l’usine jeudi et devrait y arriver « d’ici [vendredi] matin », « avec l’espoir » de procéder à cette évacuation, a de son côté annoncé un responsable des Nations unies.

La Russie s’excuse à Israël

Le président russe, Vladimir Poutine, a présenté jeudi ses excuses au premier ministre israélien, Naftali Bennett. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait affirmé lundi qu’Adolf Hitler avait du « sang juif » en réplique à une question sur ses prétentions de « dénazifier » l’Ukraine alors même que le président du pays, Volodymyr Zelensky, est juif. « Le premier ministre a accepté les excuses du président Poutine pour les remarques de Lavrov et l’a remercié d’avoir mis au clair son attitude concernant le peuple juif et la mémoire de l’Holocauste », a déclaré le bureau du premier ministre israélien.

Nouvelles sanctions de l’Union européenne

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré jeudi appuyer la confiscation des avoirs russes gelés par les sanctions de l’Union européenne et leur utilisation pour la reconstruction de l’Ukraine. Bruxelles a aussi proposé de sanctionner l’ancienne gymnaste russe Alina Kabaeva pour son rôle dans la « propagande » du Kremlin et ses liens « étroits » avec le président Vladimir Poutine, selon un document vu jeudi par l’AFP. Elle fait partie d’une nouvelle liste de personnalités menacées d’une interdiction d’entrée sur le territoire de l’Union et d’un gel des avoirs dans le cadre d’un sixième paquet de sanctions, actuellement en discussion. Des médias prêtent au président russe une relation avec Mme Kabaeva depuis des années, ce qu’avait démenti Vladimir Poutine en 2008.

Scholz refuse d’aller à Kiev

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a campé jeudi sur son refus d’aller pour le moment à Kiev, malgré une invitation du président ukrainien à s’y rendre en compagnie du chef d’État allemand, Frank-Walter Steinmeier, dont la visite dans la capitale ukrainienne avait été refusée par les autorités quelques semaines plus tôt. M. Zelensky a proposé la visite des deux dirigeants à l’occasion d’un entretien téléphonique avec M. Steinmeier qui a permis, selon la présidence allemande, de « dissiper les irritations » nées de ce refus. Au cours d’une conférence de presse, dans la soirée, le chancelier allemand a qualifié l’entretien de « bonne chose ». La ministre des Affaires étrangères allemande, Annalena Baeborck, devrait toutefois se rendre sur place.

À voir en vidéo