Que retenir du 47e jour de guerre en Ukraine?

Des responsables de l’ONU ont réclamé lundi une meilleure protection des enfants et des enquêtes sur les violences faites aux femmes.
Photo: Yuriy Dyachyshyn Agence France-Presse Des responsables de l’ONU ont réclamé lundi une meilleure protection des enfants et des enquêtes sur les violences faites aux femmes.

Appels à protéger femmes et enfants

Des responsables de l’ONU ont réclamé lundi une meilleure protection des enfants et des enquêtes sur les violences faites aux femmes dans le cadre de l’invasion russe de l’Ukraine. « Il est temps de mettre un terme à cette guerre, les enfants de l’Ukraine ne peuvent pas se permettre d’attendre », a souligné le directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF, Manuel Fontaine, devant le Conseil de sécurité. La directrice de l’agence ONU Femmes, Sima Bahous, estime que les nombreux témoignages de « viols et de violences sexuelles » nécessitent « une enquête indépendante ». De son côté, l’ambassadeur adjoint russe Dmitry Polyanskiy a une nouvelle fois rejeté les accusations, plaidant pour le respect de « la présomption d’innocence ».

Un autre opposant au Kremlin arrêté

 

L’un des principaux opposants au Kremlin qui vit encore en Russie, Vladimir Kara-Murza, a été arrêté lundi près de son domicile, a-t-on appris par le biais de son avocat. Les raisons de son arrestation demeuraient inconnues au moment où ces lignes étaient écrites, et les autorités russes n’avaient pas fait de déclaration sur la question. M. Kara-Murza a plusieurs fois critiqué l’intervention militaire que Moscou mène en Ukraine. Ancien journaliste, il affirme avoir été empoisonné à deux reprises, en 2015 et en 2017, en raison de ses activités politiques.

L’Europe accuse la Russie d’affamer le monde

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a accusé lundi la Russie de « provoquer la faim dans le monde » en détruisant les stocks de blé et en empêchant leur exportation. Depuis l’invasion russe, le 24 février, des tonnes de céréales sont restées à quai dans des ports ukrainiens assiégés. Des pénuries de céréales susceptibles de provoquer des émeutes de la faim sont redoutées au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Respectivement premier et cinquième exportateurs de blé de la planète, la Russie et l’Ukraine représentent 30 % de l’approvisionnement mondial. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a indiqué vendredi dernier que les prix mondiaux des denrées alimentaires avaient atteint en mars leurs « plus hauts niveaux jamais enregistrés ».

Des gendarmes français enquêtent à Lviv

Des gendarmes français sont arrivés à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, pour assister leurs homologues ukrainiens « dans les investigations des crimes de guerre commis autour de Kiev », a annoncé lundi l’ambassadeur de France en Ukraine. Ces gendarmes sont des « experts en scènes de crime et [en] identification des victimes », ont indiqué dans un communiqué conjoint les ministères français de l’Intérieur, de la Justice et des Affaires étrangères. Le ministère russe de la Défense a répondu qu’il ne fallait « pas compter sur une enquête impartiale » en raison des « préjugés de ces “spécialistes” », soupçonnant les gendarmes de « fabriquer des accusations contre les forces russes ».

À voir en vidéo