La reine Élisabeth II positive à la COVID-19

La souveraine, qui vient de passer le cap des 70 ans de règne, un record pour la monarchie britannique, avait rencontré le 8 février son fils le prince Charles, deux jours avant que celui-ci ne soit testé positif.
Photo: Joe Giddens Agence France-Presse La souveraine, qui vient de passer le cap des 70 ans de règne, un record pour la monarchie britannique, avait rencontré le 8 février son fils le prince Charles, deux jours avant que celui-ci ne soit testé positif.

La reine Élisabeth II, 95 ans, a été testée positive à la COVID-19 dimanche mais ne présente que des symptômes « légers », a annoncé le palais de Buckingham, ravivant les inquiétudes sur l’état de santé de la monarque la plus célèbre de la planète.

La souveraine, qui vient de passer le cap des 70 ans de règne, un record pour la monarchie britannique, avait rencontré le 8 février son fils le prince Charles, deux jours avant que celui-ci ne soit testé positif.

« Le palais de Buckingham confirme que la reine a été testée positive à la COVID-19 aujourd’hui », a-t-il annoncé dans un communiqué.

« Sa Majesté a des symptômes semblables à ceux d’un rhume mais s’attend à poursuivre pendant la semaine qui vient des tâches légères à Windsor », château dont elle a fait son lieu principal de résidence depuis le début de la pandémie, ajoute le texte, se montrant ainsi rassurant sur son état de santé.

« Elle continuera à recevoir une surveillance médicale et suivra toutes les recommandations appropriées », poursuit-il.

Selon les médias britanniques, la reine, qui fêtera ses 96 ans le 21 avril est triplement vaccinée, tout comme son fils et l’épouse de ce dernier, Camilla, également testée positive récemment.

Le premier ministre Boris Johnson, qui avait passé plusieurs jours en soins intensifs au printemps 2020 avec la COVID-19, lui a souhaité sur Twitter un « prompt rétablissement et un retour rapide à une bonne santé éclatante ».

Le ministre de la Santé Sajid Javid a également souhaité à la reine un « prompt rétablissement », de même que la ministre de l’Intérieur Priti Patel, ajoutant « God save the Queen » (« que dieu sauve la reine », expression qui est également le titre de l’hymne britannique).

« Rétablissez-vous vite, Madame », a tweeté le chef de l’opposition travailliste Keir Starmer.

Depuis une hospitalisation pendant une nuit en octobre, pour une raison jamais précisée, les apparitions de la souveraine sont devenues rares. Mais le palais a annoncé récemment une reprise de ses activités publiques : avant une cérémonie le 29 mars à l’Abbaye de Westminster à la mémoire du prince Philip, son époux décédé l’an dernier, la reine devrait participer à une réception diplomatique à Windsor le 2 mars et à une cérémonie du Commonwealth le 14 mars.

Depuis son entrevue avec son fils, la reine avait notamment effectué mercredi dernier un engagement public en personne, en recevant le Major General Eldon Millar, chargé d’effectuer la liaison entre la reine et les forces armées, et son prédécesseur le Rear Admiral James Macleod, au château de Windsor, à une quarantaine de kilomètres de Londres, lieu principal de résidence de la souveraine.

Jubilé de platine

 

Une vidéo de la rencontre la montrait accueillant les deux militaires debout, souriante, portant une robe à motifs, avec une canne dans les mains. « Comme vous pouvez le voir, je ne peux pas bouger », a-t-elle déclaré montrant son pied ou sa jambe gauche.

Cette apparition de la reine avait donné un signal de nature à calmer les inquiétudes au sujet de son état de santé, particulièrement scruté depuis sa nuit d’hôpital à l’automne pour des examens « préliminaires » dont la nature n’a jamais depuis été précisée.

Mardi, elle avait reçu en visioconférence les nouveaux ambassadeurs d’Estonie et d’Espagne.

Les services du prince Charles, 73 ans, avaient annoncé le 10 février que l’héritier de la couronne britannique avait été testé positif à la COVID — pour la deuxième fois — et qu’il s’isolait. Il avait rencontré sa mère 48 heures plus tôt.

L’entourage de la monarque avait alors indiqué qu’elle ne présentait aucun symptôme, sans vouloir dire si elle avait été testée positive ou négative, alimentant l’inquiétude.

Lundi 14 février, Camilla, 74 ans, épouse du prince Charles, a fait savoir qu’elle avait également attrapé la COVID-19.

La reine Élisabeth a passé le 6 février le cap de 70 ans de règne, une longévité sans précédent pour la monarchie britannique. Quatre jours de festivités sont prévus pour célébrer son jubilé de platine.

À voir en vidéo