En France, le vaccin obligatoire pour un passeport sanitaire

Pour accéder au marché de Noël d'Ajaccio, dans le sud de la France, il faut un passeport sanitaire.
Photo: Pascal Pochard-Casabianca Agence France-Presse Pour accéder au marché de Noël d'Ajaccio, dans le sud de la France, il faut un passeport sanitaire.

Le gouvernement français a annoncé vendredi un durcissement des conditions d’accès au passeport sanitaire pour faire face au variant Omicron, « qui va devenir dominant dès le début de l’année 2022 ». Cette annonce a été faite à l’issue d’un conseil de défense sanitaire qui s’est réuni pour examiner de nouvelles mesures face à la cinquième vague de COVID-19 et au variant Omicron, très contagieux. Le variant, dont la vitesse de propagation est « fulgurante autour de nous en Europe », « va se diffuser très rapidement au point de devenir dominant dès le début de l’année 2022 » en France, a annoncé le premier ministre Jean Castex. En conséquence, pour entrer dans les restaurants, centres commerciaux, lieux de spectacle, musées et autres lieux où le document est requis, les gens devront faire plus que présenter un résultat de test de dépistage négatif : ils devront forcément avoir été vaccinés (ou guéris de la COVID-19) et avoir reçu une dose de rappel.

« Désormais, seule la vaccination sera valable dans le pass », a insisté le chef du gouvernement à l’issue du conseil de défense sanitaire. Cette mesure fera l’objet d’un projet de loi présenté début janvier au Parlement, dans lequel figurera aussi la volonté de « durcir les conditions de contrôle et de sanctions contre les faux pass », a souligné Jean Castex. « Il n’est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner mette en risque la vie de tout un pays et entame le quotidien d’une immense majorité de Français qui a joué le jeu depuis le début de cette crise », a-t-il martelé.

Les hôpitaux déjà remplis

« Nous assumons de faire peser la contrainte sur les non-vaccinés, car les services de soins critiques et de réanimation de nos hôpitaux sont remplis, pour l’essentiel, de personnes non vaccinées », a dit Jean Castex. Le délai pour être éligible au rappel vaccinal sera ramené début janvier à quatre mois au lieu de cinq.

Le gouvernement redoute une saturation des hôpitaux à l’approche des Fêtes, en raison notamment du personnel en congés pendant cette période. Le premier ministre a indiqué que les mairies devraient renoncer aux concerts et feux d’artifice le soir du 31 décembre, pendant lequel la consommation d’alcool sur la voie publique sera interdite. Le président Emmanuel Macron a, pour sa part, annulé le déplacement qu’il devait effectuer la semaine prochaine au Mali, et M. Castex celui qu’il devait faire en Jordanie pour le jour de l’An.

Enfin, le premier ministre a rappelé l’importance des gestes barrières avant les Fêtes : « Porter le masque, éviter les embrassades, aérer régulièrement les lieux clos. » Plus de 121 000 personnes sont mortes de la COVID-19 en France depuis le début de la pandémie, sur une population de 67 millions d’habitants. Près de 90 % des gens de plus de 12 ans sont vaccinés, une couverture parmi les plus importantes de l’Union européenne.

À voir en vidéo