Plus de 200 000 manifestants contre le passeport sanitaire dans toute la France

Regroupée autour des mots-dièses #manif31juillet et #PassDeLaHonte sur les réseaux sociaux, l’opposition aux mesures gouvernementales fédère des manifestants anti-passeport sanitaire, antivaccins ou anticonfinement, aux revendications protéiformes. Sur la photo, la manifestation de Dijon.
Photo: Philippe Desmazes Agence France-Presse Regroupée autour des mots-dièses #manif31juillet et #PassDeLaHonte sur les réseaux sociaux, l’opposition aux mesures gouvernementales fédère des manifestants anti-passeport sanitaire, antivaccins ou anticonfinement, aux revendications protéiformes. Sur la photo, la manifestation de Dijon.

Plus de 200 000 personnes, dont plus de 14 000 à Paris, ont défilé samedi en France pour le troisième week-end consécutif contre le passeport sanitaire, une mobilisation croissante, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

À 18 h 00, les services du ministère de l’Intérieur ont recensé 204 090 manifestants, dont environ 14 250 à Paris, pour 184 actions au total. Samedi dernier, ces manifestations avaient réuni au total 161 000 personnes, dont 11 000 à Paris.

Selon un premier bilan communiqué par le ministère de l’Intérieur, « 19 interpellations ont eu lieu, dont 10 à Paris ». « Trois membres des forces de l’ordre ont été blessés à Paris. »

La situation s’est tendue en fin d’après-midi dans la capitale, place de la Bastille, après l’arrivée du principal cortège contre le passeport sanitaire, les policiers répliquant avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau aux jets de projectiles des derniers manifestants.

Le défilé avait déjà été émaillé par quelques tensions le long du parcours, notamment aux abords de la place de la République.

« Tout le monde déteste la police », scandaient certains manifestants, d’autres traitant les forces de l’ordre disposées sur les marches de l’Opéra de « putes à Macron ».

Avant que les manifestants s’élancent, une figure du mouvement des « gilets jaunes », hostile à la politique sociale du gouvernement, Jérôme Rodrigues, avait fustigé « les membres du gouvernement, les membres des médias qui sont là pour vous vendre l’efficacité d’un vaccin sans même avoir aucune preuve ».

Plus de 3000 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour encadrer les défilés, une semaine après que des manifestants ont envahi l’avenue des Champs-Élysées, dont les accès étaient bloqués samedi.

Revendications protéiformes

À Rennes (ouest), la manifestation a attiré 2900 personnes, « sans incident à ce stade », a indiqué en début d’après-midi la préfecture à l’AFP, soit une mobilisation en hausse par rapport au samedi précédent (2200 personnes).

« Je suis le juif de Macron », « vaccinez-moi contre le fascisme et le capitalisme » ou « Médias menteurs ! On veut la vérité », lisait-on sur des pancartes, brandies dans une ambiance festive et bruyante.

Dans les villes du sud-est, plus de 20 000 personnes ont été dénombrées par les autorités, principalement à Montpellier (8500) et à Nice (6500).

« Président, députés, sénateurs, scientifiques, journalistes tous des lâches », pouvait-on lire sur une pancarte, et sur une autre « Je ne suis ni un cobaye, ni un QR code ».

 

À Lille (nord), plus de 2000 personnes, aux profils aussi variés, dont nombre de « gilets jaunes », ont défilé, scandant « liberté, liberté » ou « le pass sanitaire, on n’en veut pas, le pass autoritaire, on n’en veut pas ».

Regroupée autour des mots-dièses #manif31juillet et #PassDeLaHonte sur les réseaux sociaux, l’opposition aux mesures gouvernementales fédère des manifestants anti-passeport sanitaire, antivaccins ou anticonfinement, aux revendications protéiformes.

Le passeport sanitaire, qui impose de présenter un certificat de vaccination complète contre la COVID-19 ou un test négatif récent, a été adopté définitivement dimanche dernier au Parlement français. Le pays est actuellement aux prises avec une flambée de l’épidémie (plus de 24 300 nouveaux cas vendredi), notamment dans les zones touristiques, portée par le très contagieux variant Delta.

Le coronavirus a fait au total 111 855 morts en France depuis le début de la pandémie.

Le passeport sanitaire, déjà appliqué dans les lieux culturels et de loisirs depuis le 21 juillet, doit être étendu aux cafés, foires, salons, restaurants et trains à partir du 9 août.

Les personnes non vaccinées contre la COVID-19 représentent environ 85 % des malades hospitalisés en France, y compris en réanimation, et 78 % des décès dus au virus, selon une étude publiée vendredi.

La France a dépassé cette semaine le seuil de 50 % de sa population entièrement vaccinée.



À voir en vidéo