Alexeï Navalny se donne quelques mois pour rentrer en Russie

Interrogé sur la durée de sa convalescence en Allemagne, Alexeï Navalny a répondu ne pas savoir.
Photo: Instagram / @navalny Interrogé sur la durée de sa convalescence en Allemagne, Alexeï Navalny a répondu ne pas savoir.

L’opposant russe empoisonné Alexeï Navalny a assuré aller de mieux en mieux et se donner encore quelques mois avant de rentrer en Russie, dans une entrevue accordée à un célèbre Youtubeur et diffusée mardi.

« J’ai les mains qui tremblent : si je prends une bouteille d’eau, ça va être rigolo. Mais je vais vraiment beaucoup mieux », a-t-il déclaré en commençant l’entretien, le premier accordé par l’avocat et militant anticorruption de 44 ans à un journaliste russe depuis qu’il est sorti de l’hôpital berlinois où il était soigné.

« Il y a eu une période vraiment désagréable, lorsque je commençais seulement à me lever du lit. […] Ensuite, j’ai récupéré assez rapidement », a poursuivi l’opposant.

Interrogé sur la durée de sa convalescence en Allemagne, M. Navalny a répondu ne pas savoir. « Je demande aux médecins de combien de temps j’aurai besoin pour que mes mains arrêtent de trembler : ils répondent avoir peu d’expérience sur ce sujet », a-t-il déclaré en référence au Novitchok.

« Une année, je l’exclus quasiment. Mais deux mois, c’est tout à fait possible », a-t-il ajouté, assurant « totalement exclure » l’idée de ne pas rentrer en Russie.

Trois laboratoires européens ont conclu à son empoisonnement avec un agent neurotoxique de type Novitchok, conçu à des fins militaires à l’époque soviétique et dont les effets sur les humains sont peu connus.

Critique féroce du Kremlin, Alexeï Navalny est tombé gravement malade le 20 août à bord d’un avion en Sibérie, alors qu’il était en campagne électorale avant des élections locales et régionales organisées début septembre.

L’opposant a de nouveau accusé le président russe Vladimir Poutine d’être derrière son empoisonnement, via les services secrets. « Ma version est qu’il s’agissait d’officiers du FSB (services de renseignement intérieur) ou du SVR (service des renseignements extérieurs) sur ordre bien sûr, certainement de Poutine », a-t-il déclaré.

Alexeï Navalny est sorti fin septembre de l’hôpital berlinois de la Charité, où il a été soigné pendant un mois, et réside pour l’instant en Allemagne avec sa femme et son fils.

À voir en vidéo