La plupart des commerces du Royaume-Uni pourront rouvrir le 15 juin

Seuls les commerces jugés essentiels comme les supermarchés et les pharmacies ont pu rester ouverts durant le confinement.
Photo: Ben Stansall Agence France-Presse Seuls les commerces jugés essentiels comme les supermarchés et les pharmacies ont pu rester ouverts durant le confinement.

Le premier ministre britannique, Boris Johnson, doit détailler mercredi les prochains assouplissements du confinement au Royaume-Uni, qui prévoient notamment la réouverture de tous les commerces dès lundi prochain en Angleterre.

Même si le Royaume-Uni reste le deuxième pays au monde le plus endeuillé, avec près de 41 000 décès de personnes testées positives au virus, le gouvernement estime suffisants les progrès dans la lutte contre la pandémie pour continuer à relâcher les restrictions mises en place le 23 mars.

Mardi, le ministre des Entreprises, Alok Sharma, a déjà annoncé la réouverture des commerces de détail s’ils « se conforment aux directives de sécurité sur la COVID-19 ».

Les bars, restaurants et coiffeurs devront en revanche attendre le 4 juillet « au plus tôt » pour pouvoir lever le rideau.

Seuls les commerces jugés essentiels, comme les supermarchés et les pharmacies, avaient été autorisés à rester ouverts après la mise en place du confinement.

Depuis, le gouvernement a commencé à relâcher les restrictions en Angleterre, constatant une baisse du nombre des décès et des hospitalisations, et a autorisé début juin la réouverture partielle des écoles ainsi que des marchés en extérieur et des concessionnaires automobiles.

Autres activités qui pourront rouvrir dès lundi : les zoos, les parcs safaris et les cinémas drive-in, a indiqué Downing Street, précisant dans un communiqué que Boris Johnson détaillerait les mesures lors d’une conférence de presse mercredi.

« C’est nécessairement un processus prudent, mais nous espérons qu’en rouvrant les parcs safaris et les zoos, nous offrirons aux familles plus d’options pour passer du temps à l’extérieur tout en soutenant le secteur », selon le communiqué.

Le gouvernement a en revanche reculé sur la réouverture des écoles, renonçant à son projet de permettre à tous les élèves de retourner dans les classes avant les vacances d’été.

Les trois autres nations du pays, l’Écosse, l’Irlande du Nord et le Pays de Galles, ont adopté un calendrier de déconfinement différent.

Le nouveau coronavirus a tué 40 883 personnes (+286) déclarées positives au Royaume-Uni, selon un bilan rendu public mardi. C’est un fort rebond après le bilan de 55 morts supplémentaires publié la veille, au plus bas depuis le 22 mars en raison notamment des retards dans les enregistrements durant le week-end.

Mais le décompte est bien plus lourd si l’on y inclut également les décès dont le virus est la cause suspectée. Au total, plus de 50 000 personnes étaient ainsi mortes fin mai au Royaume-Uni, selon le Bureau national des statistiques (ONS).

Selon l’ONS, l’Angleterre et le Pays de Galles comptent 57 961 décès supplémentaires par rapport à la moyenne des cinq dernières années, depuis le début de l’épidémie de nouveau coronavirus il y a dix semaines.

Le nombre de décès liés à la maladie dans ces deux provinces britanniques ne cesse cependant de décroître, avec 2000 morts la semaine s’achevant le 29 mai (-589 par rapport à la précédente), indique l’ONS, le plus faible bilan depuis que le confinement a été instauré.

À voir en vidéo