Des milliers d’écoles ont rouvert leurs portes en France

La rentrée s’échelonnera tout au long de la semaine et concernera potentiellement 1,5 million d’élèves français.
Photo: Philippe Lopez Agence France-Presse La rentrée s’échelonnera tout au long de la semaine et concernera potentiellement 1,5 million d’élèves français.

Enjeu majeur du déconfinement, des milliers d’écoles ont rouvert leurs portes mardi en France en se pliant à un protocole sanitaire inédit, un redémarrage salué par le gouvernement mais qui continue à susciter de nombreuses craintes face à l’épidémie de COVID-19 « toujours active ».

Avec la réouverture des écoles pour les enfants de 3 à 10 ans, contestée par des scientifiques et certains élus, le gouvernement poursuit la levée du confinement qui a débuté lundi en France, où le coronavirus a fait plus de 26 000 morts.

Port du masque recommandé pour les enseignants, respect des gestes barrières : face aux inquiétudes des enseignants et des familles, les écoles maternelles et primaires ont adapté leurs règles pour accueillir mardi leurs premiers élèves en près de deux mois.

« Il y avait un marquage au sol. Les enfants étaient accueillis à l’entrée de l’école par la directrice, et à l’intérieur, tous les adultes étaient masqués », raconte David Lewkowicz, 38 ans, qui a accompagné sa fille de 6 ans dans son école à Marseille.

À Saint-Georges-de-Mons, une commune rurale de 2000 habitants du centre de la France, une enseignante masquée tentait, elle, de rassurer des enfants un peu impressionnés, tout en rappelant les consignes aux parents. « Non, vous ne pouvez pas entrer », expliquait-elle à une mère de famille.

Ardent défenseur de cette réouverture limitée et encadrée, le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, a salué une « amorce » qui doit permettre de relancer la machine avant la réouverture de certains collèges (11-14 ans) la semaine prochaine.

Il est « très important de nous remettre en route, à commencer par nos enfants qui ont besoin de ça », a-t-il souligné lors d’un déplacement dans une école de Palaiseau, en région parisienne.

Pour tenter d’apaiser les esprits, l’exécutif a laissé aux parents le choix de ramener ou non leurs enfants à l’école lors de cette rentrée très particulière, qui s’échelonnera tout au long de la semaine et concernera potentiellement 1,5 million d’élèves.

Mais les syndicats dénoncent une décision « prématurée » et des parents restent très anxieux, alors que le virus continue de circuler en France.

À voir en vidéo