Démission attendue du premier ministre ukrainien

À 35 ans, Oleksiï Gontcharouk est le plus jeune premier ministre dans l’histoire de l’Ukraine.
Photo: Sergei Supinsky Agence France-Presse À 35 ans, Oleksiï Gontcharouk est le plus jeune premier ministre dans l’histoire de l’Ukraine.

Le premier ministre ukrainien, Oleksiï Gontcharouk, en poste depuis six mois, a présenté sa démission et sera remplacé par un de ses adjoints, ont indiqué mardi soir plusieurs députés du parti présidentiel.

Aucune confirmation officielle de cette information n’a pu être obtenue auprès du gouvernement et de la présidence. La démission du premier ministre doit être entérinée par un vote du parlement.

Plusieurs sources au sein de la présidence et du gouvernement ukrainien ont indiqué à l’AFP la semaine dernière que le président Volodymyr Zelensky, mécontent des piètres résultats économiques du gouvernement, envisageait de remplacer son premier ministre, devenu à 35 ans le plus jeune chef du gouvernement dans l’histoire de l’Ukraine.

M. Gontcharouk a démenti lundi avoir présenté sa démission tout en admettant que des « consultations à ce sujet » étaient prévues avec le président.

Mardi soir, l’information sur sa demande de démission a été annoncée lors d’une réunion des députés du parti présidentiel avec le chef de l’État, Volodymyr Zelensky, a indiqué à l’AFP une députée de cette formation, Ievgenia Kravtchouk.

Cette décision sera validée par le Parlement mercredi, a-t-elle poursuivi. Un des vice-premiers ministres, Denys Chmygal, dont la candidature avait été annoncée aux députés par le président Zelensky, devra aussitôt être nommé à la tête du gouvernement, a précisé Mme Kravtchouk.

Les mêmes informations ont été annoncées par deux autres députés de ce parti, cités par l’agence Interfax-Ukraine. Selon eux, nombre de ministres, notamment ceux des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Économie et des Finances vont être remplacés.

Plusieurs responsables du parti présidentiel ont critiqué ces derniers jours le travail du gouvernement.

« Nous devons réviser de façon systémique ce que le gouvernement doit faire », a commenté lundi un des dirigeants du parti présidentiel Oleksandre Kornienko. « Les gens ne voient pas le résultat (de son travail) qui serait palpable dans leurs poches, dans leurs factures », a-t-il expliqué.

Les députés examineront le remaniement gouvernemental mercredi après-midi, lors d’une « session extraordinaire » sur la demande du chef de l’État.

M. Zelensky a été triomphalement élu à la présidence en avril dernier en promettant de « casser le système », d’éradiquer la corruption et de remplacer les vieilles élites jugées corrompues et inefficaces.

Fraîchement créé, son parti a remporté en juillet les législatives anticipées en formant un gouvernement comprenant nombre de ministres sans expérience dans l’exécutif.