Sanchez espère sortir l’Espagne de l’impasse en s’alliant avec Podemos

Madrid — Deux jours après le bond de l’extrême droite aux législatives, le socialiste espagnol Pedro Sanchez a scellé un accord de quatre ans avec la formation de gauche radicale, Podemos, pour former un gouvernement qui a encore besoin de l’appui d’autres forces pour devenir une réalité. « L’Espagne a besoin d’un gouvernement stable », a insisté M. Sanchez mardi. Cette coalition sera « le meilleur vaccin contre l’extrême droite » de Vox, a déclaré le numéro un de Podemos, Pablo Iglesias. Les deux partis avaient échoué à s’entendre après les législatives du mois d’avril, ce qui avait empêché M. Sanchez d’être reconduit au pouvoir et avait mené à un nouveau scrutin législatif, celui de dimanche.