Un Russe porte plainte contre Apple pour l’avoir «rendu gai»

Photo: Josh Edelson Archives Agence France-Presse

Un Russe, accusant Apple de l’avoir rendu homosexuel par le biais d’une application téléchargée sur sa plateforme, a porté plainte pour « préjudice moral », selon une copie de la plainte que l’AFP s’est procurée.

L’homme, qui souhaite garder l’anonymat, réclame un million de roubles (environ 20 000 $CA) de dommages et intérêts à la firme à la pomme. Selon le site des tribunaux de Moscou, une audience pour cette affaire est prévue le 17 octobre.

Le plaignant, dont le nom de famille est Razoumilov, affirme avoir téléchargé une application de cryptomonnaies sur l’Apple Store et avoir reçu un virement de 69 « GayCoins » au lieu des bitcoins qu’il avait commandés. Le virement était accompagné d’un message en anglais disant « ne juge pas avant d’avoir essayé ».

« J’ai pensé qu’en effet, comment juger quelque chose sans essayer », déclare M. Razoumilov dans sa plainte. « Et j’ai décidé d’essayer les relations homosexuelles. Deux mois plus tard, je suis plongé dans une relation intime avec une personne de mon sexe et je ne peux pas revenir en arrière. »

« J’ai un petit copain stable et je ne sais pas comment expliquer tout cela à mes parents. Ma vie a changé pour le pire et ne redeviendra jamais normale », ajoute-t-il.

« Apple, en me manipulant, m’a poussé à l’homosexualité », affirme l’homme dans une plainte consultée par l’AFP et transmise par son avocate, indiquant subir « des souffrances morales et des dommages psychologiques ».

Sapijat Gousnieva, l’avocate du plaignant, a assuré à l’AFP que cette plainte est « sérieuse », précisant que son client est « effrayé » et « souffre ». « Apple est responsable de ses programmes, de ce qu’ils offrent », a-t-elle ajouté, indiquant que son client « était auparavant dans une relation stable avec une femme ».

La représentation d’Apple en Russie n’a pas donné suite dans l’immédiat aux sollicitations de l’AFP.

En 2016, cette avocate s’était déjà attaquée à un géant américain, en défendant un étudiant qui avait déposé une plainte contre McDonald’s après avoir eu la joue transpercée par une arête de poisson en mangeant un plat acheté dans le restaurant.