Les États-Unis ont exfiltré en 2017 un espion haut placé à Moscou

Le Kremlin a confirmé mardi avoir employé dans son administration un homme identifié par la presse russe comme un agent de la CIA.
Photo: Alexander Nemenov Archives Agence France-Presse Le Kremlin a confirmé mardi avoir employé dans son administration un homme identifié par la presse russe comme un agent de la CIA.

Le chef du département d’État américain, Mike Pompeo, s’est insurgé mardi contre la publication d’informations selon lesquelles les États-Unis ont exfiltré en 2017 une « taupe » de la CIA qui avait accès au cercle rapproché de Vladimir Poutine au Kremlin.

Cet informateur haut placé à Moscou aurait confirmé l’implication personnelle du président russe dans l’opération d’ingérence dans la présidentielle américaine de 2016. « Ces informations sont inexactes sur le plan factuel », a déclaré M. Pompeo, qui a dirigé précédemment la CIA.

Selon le quotidien russe Kommersant, la « taupe » serait un certain Oleg Smolenkov, porté disparu au Monténégro avec sa famille en 2017 et que la Russie a un temps cru mort avant d’apprendre qu’il était en vie à l’étranger.

Un homme de ce nom a bien « travaillé à l’administration présidentielle, mais il a été limogé il y a quelques années », vers « 2016 ou 2017 », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. « Son poste ne faisait pas partie de ceux au plus haut niveau […] et ne prévoyait aucun contact avec le président » Poutine, a-t-il ajouté, en qualifiant les informations diffusées par les médias américains de « roman à sensation ».

D’après CNN et le New York Times, qui ont révélé l’affaire lundi, cette taupe avait été recrutée par les Américains plusieurs décennies auparavant.

Après avoir grimpé dans l’échelle du pouvoir, il avait, selon les deux médias américains, gagné un accès direct au président Poutine. D’après CNN, l’espion avait transmis aux Américains des documents photographiés en cachette sur le bureau du président russe. Fort de cette position, il avait, selon le Times, pu confirmer que le maître du Kremlin avait lui-même orchestré la campagne russe destinée à favoriser le candidat Donald Trump.

D’après le quotidien new-yorkais, l’informateur a également directement impliqué M. Poutine dans le piratage de ces courriels dans le camp démocrate, dont la publication avait embarrassé la candidate Hillary Clinton.

Des comptes rendus de transactions immobilières mis en ligne sur Internet montrent qu’un Oleg Smolenkov a acheté une belle demeure en Virginie en 2018. Un voisin a confirmé à l’AFP que les propriétaires étaient russes et a indiqué qu’ils étaient partis lundi soir.