Brexit: Harper offre son aide au futur dirigeant britannique

L’ex-premier ministre canadien Stephen Harper
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne L’ex-premier ministre canadien Stephen Harper

L’ex-premier ministre canadien Stephen Harper s’est dit prêt à soutenir le prochain premier ministre du Royaume-Uni dans la négociation d’un accord sur le Brexit, mais il refuse de prendre parti dans la course à la succession de Theresa May.

Stephen Harper a écrit samedi soir sur Twitter qu’il serait « prêt à aider la prochaine personne qui sera à la tête du Parti conservateur du Royaume-Uni sur des questions commerciales, si cette personne le souhaite ».

Mais en tant que président actuel de l’Union démocrate internationale, qui regroupe des partis politiques de droite issus de partout à travers le monde, M. Harper explique qu’il reste « neutre dans toutes les courses à la direction des partis membres ».

 

 

Il réagissait ainsi à un article paru dans le journal britannique The Sunday Times, selon lequel l’aspirant-chef conservateur Jeremy Hunt avait « recruté » deux politiciens canadiens pour négocier le divorce avec l’Union européenne.

Le journal rapportait que M. Hunt — l’un des deux candidats restants pour remplacer Theresa May à la tête du parti et du pays — a fait appel aux services de Stephen Harper et de l’ex-députée conservatrice Rona Ambrose.

Jeremy Hunt s’est dit déterminé à conclure un accord commercial « Canada-plus » avec l’Union européenne, sur la base de l’Accord économique et commercial global (AECG), principalement négocié sous le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Ni M. Harper ni Mme Ambrose n’a immédiatement répondu à une demande de commentaire dimanche.