Brexit: Juncker ferme la porte à une renégociation

Bruxelles — L’accord de divorce entre l’UE et le Royaume-Uni ne « sera pas renégocié », quel que soit le successeur de Theresa May à la tête du gouvernement britannique, a affirmé mardi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Plusieurs des prétendants à la succession de Mme May, qui a démissionné vendredi du poste de chef du Parti conservateur, affirment vouloir rouvrir les négociations avec l’UE. L’un d’eux, Boris Johnson, menace de ne pas payer la facture du Brexit prévue dans l’accord déjà conclu. Répétant ce que les dirigeants européens disent depuis des mois, M. Juncker a en revanche estimé qu’il pourrait y avoir « des clarifications, des précisions, des ajouts concernant la déclaration politique » qui doit accompagner le traité de retrait.