Un homme armé prend quatre personnes en otage près de Toulouse

La police a verrouillé le quartier, évacuant certains bâtiments et ordonnant aux autres habitants de rester à l’intérieur.
Photo: Pascal Pavani Agence France-Presse La police a verrouillé le quartier, évacuant certains bâtiments et ordonnant aux autres habitants de rester à l’intérieur.

Un jeune de 17 ans armé a pris quatre otages dans un dépanneur en périphérie de la ville de Toulouse, dans le sud de la France, pendant plus de quatre heures avant de les relâcher mardi, a annoncé la police.

Les autorités n’étaient pas certaines de ce que le preneur d’otages exigeait. Aucune blessure n’a été rapportée.

Le jeune a pris les otages à 16 h 20, heure locale, dans la ville de Blagnac, près de l’aéroport de Toulouse, selon une porte-parole de la police nationale.

Le suspect n’était pas connu de la police, a déclaré la porte-parole, refusant de divulguer les détails de son identité alors que la confrontation était toujours en cours.

L’adolescent a ensuite relâché les quatre otages, mais est resté à l’intérieur du magasin, entouré de policiers, a déclaré un autre responsable de la police.

La chaîne de télévision locale France 3 a rapporté que le preneur d’otages avait tiré trois coups en l’air, qu’il portait un casque équipé d’une caméra et qu’il avait demandé à parler à un négociateur.

La police a bouclé le quartier, évacuant certains bâtiments et ordonnant aux autres habitants de rester à l’intérieur, selon un témoin, Robert Texier. Un hélicoptère de police a survolé les lieux.

La porte-parole de la police et un responsable de la sécurité ont déclaré qu’il était trop tôt pour écarter le terrorisme sans connaître les exigences du preneur d’otages. Les deux responsables ont parlé sous condition d’anonymat parce qu’ils n’étaient pas autorisés à être nommés publiquement. Le bureau du procureur national chargé du terrorisme a déclaré qu’il suivait la situation.

«C’est inquiétant. Tout s’est passé si vite», a dit M. Texier, qui s’est déclaré surpris de l’incident survenu dans ce qu’il a décrit comme un quartier calme au bord de la Garonne. Il a ajouté que le dépanneur est exploité depuis des décennies par une femme et sa fille qui vivent dans le bâtiment adjacent.