Julian Assange condamné à près d’un an de prison

Londres — Un juge britannique a condamné mercredi le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, à 50 semaines de prison pour avoir violé ses conditions de libération, il y a sept ans, lorsqu’il s’est réfugié dans l’ambassade d’Équateur. La juge Deborah Taylor a déclaré qu’il était difficile d’imaginer une version plus sérieuse de l’infraction et a condamné M. Assange à une peine près du maximum d’un an de détention. Selon elle, les sept années passées par Julian Assange à l’ambassade ont coûté 16 millions de livres (plus de 28 millions de dollars canadiens) aux contribuables britanniques. L’avocat de Julian Assange, Mark Summers, a déclaré que son client craignait « avec raison » d’être maltraité et éventuellement envoyé dans le camp de détention américain de Guantánamo Bay.