Espagne: les recherches pour trouver le garçon coincé dans un puits se compliquent

<p>Un deuxième tunnel doit être creusé dans une direction oblique à même la montagne, pour tenter d’atteindre l’enfant, mais la nature du terrain a entraîné des complications qui ralentissent les travaux.</p>
Photo: Jorge Guerrero Agence France-Presse

Un deuxième tunnel doit être creusé dans une direction oblique à même la montagne, pour tenter d’atteindre l’enfant, mais la nature du terrain a entraîné des complications qui ralentissent les travaux.

Les recherches du petit Julen, un garçonnet de deux ans tombé dans un puits très étroit et profond dans le sud de l’Espagne, se heurtaient jeudi à des obstacles qui réduisent les espoirs de le retrouver vivant après cinq jours.

Dans une course contre la montre hypermédiatisée en Espagne, les autorités creusent un tunnel vertical, parallèle au puits de 25 centimètres de diamètre et environ 100 mètres de profondeur où est tombé dimanche le garçon, à Totalán, près de Malaga.

Un amas de pierres et de terre, entraîné par l’enfant dans sa chute, à environ 70 mètres de profondeur, empêche les pompiers, ingénieurs et spécialistes des forages de parvenir à Julen, qui serait coincé dessous.

Un deuxième tunnel doit être creusé dans une direction oblique à même la montagne, pour tenter d’atteindre l’enfant, mais la nature du terrain a entraîné des complications qui ralentissent les travaux.

Cette galerie « présente des difficultés techniques, fondamentalement à cause de l’instabilité du terrain et sa dureté », a expliqué à la presse l’ingénieur Angel Garcia Vidal, à la tête de l’équipe chargée des travaux.

« Nous faisons tous les efforts possibles pour que le délai soit le plus court possible, mais je veux souligner que les difficultés sont énormes et tous les travaux se font sans connaissance préalable du terrain », a-t-il déclaré.

En temps normal, un chantier de cette ampleur prendrait « des mois », selon Angel Garcia Vidal.

«Pas arrêter une minute»

Depuis la disparition de Julen, les autorités n’en ont eu aucun signe de vie.

Des cheveux identifiés comme appartenant à l’enfant ont été retrouvés dans le puits, confirmant qu’il s’y trouvait bien.

On ne sait pas si la section du puits sous l’amas de pierres a une arrivée d’air, a précisé Angel Garcia Vidal.

« Nous continuerons à travailler et nous n’allons pas arrêter une minute jusqu’à sortir l’enfant de là, soyez-en sûrs. Personne dans l’équipe ne doute du fait que nous allons le sortir et nous croisons les doigts, nous espérons pouvoir le secourir en vie », a déclaré la sous-préfète de Malaga, Maria Gamez.

Parmi les entreprises participant aux recherches se trouve Stockholm Precision Tools AB, compagnie suédoise qui avait contribué en 2010 au sauvetage au bout de 69 jours de 33 mineurs chiliens emmurés sous terre.

L’opération désespérée rappelle des précédents : celui d’Alfredo Rampi, un enfant italien mort dans un puits près de Rome en 1981 malgré tous les efforts des secouristes pour l’atteindre, ou de Jessica McClure, fillette de 18 mois retrouvée vivante en octobre 1987 après 57 heures au fond d’un puits de neuf mètres de profondeur.