Des drones paralysent l’aéroport londonien de Gatwick

La suspension de tous les vols entrants et sortants a provoqué de graves perturbations quelques jours seulement avant Noël.
Photo: Tim Ireland Associated Press La suspension de tous les vols entrants et sortants a provoqué de graves perturbations quelques jours seulement avant Noël.

L’armée a été appelée à la rescousse jeudi pour trouver les auteurs du survol de drones qui paralyse l’aéroport de Gatwick, deuxième plus important du Royaume-Uni, depuis mercredi soir, affectant des dizaines de milliers de passagers à quelques jours de Noël.

« Nous sommes là pour aider et faire tout ce que nous pouvons », a confirmé le ministre de la Défense, Gavin Williamson.

Tous les vols ont été suspendus jusqu’à 19 h et les responsables de l’aéroport londonien étaient incapables de dire quand la piste, fermée de façon quasi ininterrompue depuis mercredi soir, pourra rouvrir.

À l’origine de ce blocage d’une ampleur exceptionnelle, une « activité très ciblée qui visait à fermer l’aéroport et causer le maximum de perturbations juste avant Noël », a dénoncé le p.-d.g. de l’aéroport, Stewart Wingate, dans un communiqué publié en fin d’après-midi. Il s’est dit « désolé des désagréments que ce comportement criminel a causés aux passagers ».

Quelque 110 000 passagers devaient emprunter un avion décollant de Gatwick ou y atterrissant jeudi.

Des restrictions de vols de nuit seront levées dans certains aéroports jeudi soir pour permettre à des voyageurs d’arriver au Royaume-Uni ou d’en partir, a annoncé le ministre des Transports, Chris Grayling.

Tout au long de la journée, les avions sont restés cloués au sol à Gatwick et des files de passagers en quête d’informations se sont étendues sur plusieurs centaines de mètres, a rapporté un journaliste de l’AFP. D’autres se sont plaints d’être restés bloqués plusieurs heures dans leur avion.

La première ministre, Theresa May, a « compati pour tous les passagers dont les projets de voyage ont été perturbés. [...] À cette période de l’année, c’est particulièrement difficile ». Elle a prévenu les coupables qu’ils risquaient jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

La législation encadrant l’usage des drones a été renforcée cette année au Royaume-Uni, interdisant leur utilisation à moins d’un kilomètre d’un aéroport et à une altitude supérieure à 400 pieds (122 mètres), et de nouvelles mesures sont à l’étude, a-t-elle ajouté.

« Acte délibéré »

L’aéroport de Gatwick, au sud de Londres et deuxième plus important du pays, a été fermé mercredi à 20 h 3 après que deux drones ont été vus en train de survoler le site. Il a rouvert brièvement dans la nuit avant de fermer à nouveau à 3 h 45 à la suite de nouveaux signalements d’un survol de drones.

La police du Sussex, comté où se trouve l’aéroport, a qualifié l’incident d’« acte délibéré », tout en assurant qu’il n’y avait « aucune indication suggérant que cela soit lié au terrorisme ».

Les policiers s’employaient à identifier les responsables. « Il y a eu un certain nombre d’observations de drones aujourd’hui et nous nous efforçons de découvrir qui est derrière tout cela, et chercherons évidemment à engager des poursuites », a déclaré Juliette Parker, une porte-parole de la police, à l’AFP. Des « dizaines » de policiers sont mobilisés, a-t-elle précisé.

Des perturbations de « plusieurs jours »

Le directeur opérationnel de l’aéroport, Chris Woodroofe a estimé qu’il faudrait « plusieurs jours » pour que la situation revienne à la normale.

Les passagers cloués au sol ont dû prendre leur mal en patience.

Mamosta Abdulla est resté bloqué quatre heures dans son avion à destination de l’Irak. « Tout le monde transpirait parce qu’il faisait si chaud à l’intérieur. Nous avons reçu un bon de 12 livres pour des rafraîchissements, après deux heures d’attente, et c’est tout. »

Gisele Fenech, 43 ans, devait se rendre à Malte. « C’est l’anniversaire de ma fille aujourd’hui, donc ça a mal tourné. [...] Ce n’est pas le meilleur début pour Noël de toute façon. »

Les passagers ont été invités à ne pas se rendre sur place et à vérifier le statut de leur vol auprès de leurs compagnies aériennes.

Chris Woodroofe a précisé qu’un hélicoptère survolait la zone. « Mais la police nous dit qu’il serait dangereux de vouloir abattre le drone en raison du risque de balles perdues », a-t-il précisé.

Gatwick est le huitième aéroport d’Europe sur le plan du trafic et se classe juste derrière Bombay comme aéroport à piste unique le plus fréquenté.

Il dessert plus de 228 destinations dans 74 pays et quelque 45 millions de passagers y passent chaque année.