Le cinéaste Oleg Sentsov «perd espoir»

Kiev — Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, après une centaine de jours de grève de la faim dans une prison russe, « perd espoir » et « ne croit plus » en une libération, a affirmé sa cousine à l’AFP, assurant que les Occidentaux disposent des « leviers » pour le libérer. Malgré les nombreux appels d’écrivains, acteurs ou cinéastes occidentaux en faveur de cet opposant à l’annexion de la Crimée et les propositions présentées la semaine dernière par Emmanuel Macron à Vladimir Poutine, le Kremlin garde le silence sur cette affaire, rappelant la gravité des charges de « terrorisme » lui ayant valu sa condamnation et assurant que le réalisateur doit demander une grâce pour l’obtenir. Mardi, cela fera 100 jours qu’il ne s’alimente plus.