Accusations d’ingérence: Moscou dénonce une «hystérie» qui «ridiculise» les États-Unis

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova
Photo: Yuri Kadobnov Agence France-Presse La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova

La Russie a qualifié vendredi d’« hystérie » qui « ridiculise » les États-Unis les accusations d’ingérence russe dans le processus électoral américain, alors que les services de renseignement américains ont accusé Moscou de continuer à interférer.

« Non seulement cette hystérie, qui dure depuis deux ans autour de la prétendue ingérence russe qui n’a jamais eu lieu, sape les relations bilatérales, mais elle ridiculise tout le système politique américain », a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, lors d’une conférence de presse.

Cette déclaration intervient alors que plusieurs hauts responsables américains, du patron des renseignements au directeur du FBI, ont accusé la Russie jeudi de continuer ses tentatives pour « affaiblir et diviser » les États-Unis.

La menace « est réelle. Elle continue. Et nous faisons tout notre possible pour avoir des élections en lesquelles les Américains puissent avoir confiance », a notamment déclaré le patron des services de renseignement Dan Coats, à quelques mois du scrutin parlementaire de mi-mandat de novembre.

La Russie est accusée par le renseignement américain d’ingérence lors de l’élection présidentielle de 2016, qui a porté au pouvoir Donald Trump. Cette ingérence présumée fait l’objet d’une enquête aux États-Unis, dénoncée par M. Trump lui-même comme « chasse aux sorcières ».

Les autorités russes ont fermement rejeté ces accusations à maintes reprises.