Grèce: des incendies seraient de nature criminelle

Des secouristes s’affairaient près de voitures qui ont été emportées par les flots à la suite d’inondations provoquées par de fortes pluies dans le nord d’Athènes.
Photo: Angelos Tzortzinis Des secouristes s’affairaient près de voitures qui ont été emportées par les flots à la suite d’inondations provoquées par de fortes pluies dans le nord d’Athènes.

Le gouvernement grec a annoncé jeudi soir avoir saisi la justice d’un « élément sérieux » pouvant indiquer que l’incendie qui a fait plus de 80 morts lundi à l’est d’Athènes était d’origine criminelle.

« Un élément sérieux nous a conduits à ouvrir une enquête » après l’incendie de Mati, a annoncé lors d’une conférence de presse le ministre adjoint à la Protection du citoyen, Nikos Toskas. Pour un autre incendie, violent, mais qui n’a pas fait de victime à Kineta, du côté ouest de l’Attique, M. Kostas a parlé aussi de « sérieux éléments » évoquant un incendie volontaire.

Les officiels, carte satellitaire à l’appui, ont fait valoir que treize feux étaient partis en même temps en Attique lundi.

Le gouvernement semble ainsi décidé à parer aux critiques qui commencent sur la gestion du drame par les autorités.

Pour ajouter au malheur des Grecs, des averses violentes ont provoqué jeudi des inondations dans les banlieues nord d’Athènes, sans toutefois faire de victimes, selon les pompiers.

L’identification des victimes
Toute la journée, la douloureuse identification des plus de 80 morts s’est poursuivie, les médecins légistes espérant avoir conclu ce travail d’ici à samedi, grâce à l’ADN de proches supposés.

Il y a « beaucoup de corps calcinés, ce qui complique la procédure », a indiqué l’un d’eux à l’agence grecque ANA. Les familles n’étaient pas autorisées à voir les corps, un des médecins confiant que le corps médical lui-même « avait du mal à supporter ».

Outre un numéro officiel ouvert aux familles, un mur des disparus informel ouvert par des développeurs privés sur Internet affichait toujours jeudi la photo de vingt-sept personnes portées disparues, sans qu’on puisse savoir si certaines figuraient ou non parmi les corps retrouvés.

La canicule persiste en Europe

Pendant ce temps, plusieurs pays d’Europe suffoquaient sous des températures records, notamment dans le nord du continent, où la canicule s’étendait.

Météo-France a maintenu ce jeudi dix-huit départements en vigilance orange canicule alors que le thermomètre devait atteindre 34 à 37 °C, avec des pointes « localement [à] 38 °C ».

Le thermomètre devrait continuer à se maintenir aux alentours de 30 °C — avec des pics attendus à 33 °C — dans le sud-ouest et le centre-ouest de la Suède, touchée par d’importants incendies. Des pluies sont annoncées pour le week-end. Pas moins de 25 000 hectares, dont 13 000 dans la seule région de Kårböle, sont partis en fumée ou continuent de se consumer.

Le Royaume-Uni a enregistré jeudi ses températures les plus élevées de 2018, avec 35 °C à l’aéroport de Heathrow et St James’s Park, à Londres, selon les services de la météorologie nationale.

Vendredi, le record de 38,5 °C enregistré en Angleterre en 2003 pourrait être battu. Il n’y a pas eu de pluie soutenue dans le sud-est de l’Angleterre depuis le 29 mai, relève la météo.

L’Écosse a déjà enregistré un record de 33,2 °C à Motherwell.

Des températures pouvant aller jusqu’à 38 °C ont été atteintes jeudi en Allemagne et, fait inhabituel, les températures ne sont pratiquement pas tombées sous les 20 °C la nuit précédente. Un incendie s’est déclaré en début de soirée dans une forêt près de Berlin.

L’Institut royal météorologique néerlandais a officiellement décrété jeudi une vague de chaleur, une première depuis trois ans.

Des archives du cinéaste Angélopoulos détruites

Athènes — La résidence secondaire et les archives privées du « pape » du cinéma grec Théo Angélopoulos, décédé en 2012, ont été détruites dans l’incendie meurtrier qui a ravagé lundi la localité de Mati, sur la côte orientale d’Athènes, a témoigné sa veuve, Phivi. Le cinéaste, Palme d’or à Cannes en 1998 pour L’éternité et un jour, affectionnait cette villa, où il passait souvent ses étés avec sa famille. « Les livres de mon mari, sa correspondance avec des personnalités, tous les livres que leurs auteurs lui avaient dédicacés » ainsi que « des textes, des poèmes » ont été détruits, a témoigné, Mme Angélopoulos sur la télévision Star. Elle a précisé qu’il s’agissait des archives « à caractère privé » du réalisateur.