Un froid sibérien règne sur l’Europe, de Moscou à Paris

De la neige tombe sur Nice, dans le sud de la France. Cette semaine pourrait être «la plus froide» depuis plusieurs années en Europe
Photo: Valéry Hache Agence France-Presse De la neige tombe sur Nice, dans le sud de la France. Cette semaine pourrait être «la plus froide» depuis plusieurs années en Europe

Paris — Une vague de froid sibérien s’installait lundi sur le continent européen, où elle a déjà fait au moins dix morts depuis trois jours.

Deux sans-abri ont été retrouvés morts, l’un dimanche à Valence et l’autre vendredi en région parisienne.

Les températures glaciales, accentuées par un vent de nord-est, étaient prévues jusqu’à -10 °C (ressenti -18). Mardi et mercredi devraient être les jours les plus froids.

Les autorités ont ouvert plus de 3100 places temporaires d’hébergement supplémentaires pour les sans-abri.

Un tel froid tardif n’a pas été enregistré depuis 2005.

La température la plus basse, -28,3 °C, a été relevée au col de l’Ofen, à 1970 m, dans les Grisons. En dessous de 1000 m, le record était de -15,6 °C à Brüsilau dans le canton d’Appenzell. Lundi, il faisait -4 °C à Genève et -8,2 °C à Berne.

À Rome, la neige est revenue pour la première fois depuis février 2012, atteignant 3-4 cm au sol et perturbant les transports. Les écoles étaient fermées. La municipalité a ouvert dimanche soir trois stations de métro et une de trains aux sans-abri.

Photo: Vincenzo Pinto Agence France-Presse À Rome, la neige est revenue pour la première fois depuis février 2012.

Dans le nord, un match a dû être reporté dimanche soir à Turin entre la Juventus et l’Atalanta Bergame.

Les températures étaient prévues jusqu’à -20 °C. Au sommet du Zugspitze (2962 m), la plus haute montagne allemande, il a fait durant la nuit de dimanche à lundi -27 °C, le plus bas enregistré depuis le début de l’hiver, selon les services météorologiques.

À Berlin, où le nombre de sans-abri est estimé à plus de 3000, les refuges risquent d’être débordés, selon la radio publique locale RBB.

Les températures plongeaient jusqu’à -23 °C à Tamsweg près de Salzbourg. Le Danube était gelé par endroits, mais les autorités ont mis en garde contre le danger d’y patiner.

Il faisait -7 °C à Sofia et les services météorologiques ont émis une alerte générale orange, voire rouge — niveau maximum —, pour deux régions du sud voisines de la Grèce, celles de Smolyan et Kardzhali.

Des cols étaient fermés aux camions et le trafic était perturbé à l’aéroport de Sofia.

La Croatie était la plus touchée avec — fait rare — de la neige dimanche sur la côte Adriatique et certaines îles et des températures lundi jusqu’à -20 °C sur le mont Velebit. Il faisait -10 °C à Zagreb.

Nombre d’écoles étaient fermées et la circulation entravée dans le centre.

Jusqu’à jeudi au minimum

La vague de froid surnommée « l’Ours de Sibérie », avec des températures négatives en journée, devrait culminer jeudi avec une température ressentie de -17 °C selon l’Institut météorologique.

La neige affecte déjà l’est de l’Angleterre et les services météorologiques ont émis des alertes jusqu’à mercredi inclus. Cette semaine pourrait être « la plus froide » depuis plusieurs années. Les températures s’étageaient de -5 °C à Stockholm à -20 °C autour d’Östersund, où beaucoup de Suédois vont skier.

La neige perturbait lundi le trafic à l’aéroport d’Arlanda à Stockholm et des trains étaient bloqués dans l’ouest.

Quatre personnes sont mortes depuis vendredi soir, portant à 48 le nombre de morts causées par l’hiver depuis novembre, selon les autorités.

Les températures sont descendues durant la nuit de dimanche à lundi jusqu’à -26,2 °C à Goldap.

Trois personnes sont mortes depuis trois jours selon l’agence Baltic News Service (BNS). Les températures sont descendues à -24 °C durant le weekend.

Des températures « anormalement froides » règnent depuis ce week-end sur le centre de la Russie et Moscou, oscillant entre -14 °C en journée et jusqu’à -24 °C la nuit. Un « pic de froid » est encore attendu.