La Belgique abaisse son niveau de menace terroriste

Photo: Virginie Lefour Agence France-Presse

Bruxelles — Le premier ministre belge, Charles Michel, a annoncé lundi l’abaissement d’un cran — de 3 à 2 — du niveau de la menace terroriste dans le pays, même si des lieux et événements ponctuels continueront de faire l’objet d’une surveillance étroite. Le porte-parole de M. Michel a souligné à l’AFP que des militaires resteraient positionnés dans ou devant certains lieux. Les médias ont cité les centrales nucléaires ou des lieux de culte comme les synagogues. Ponctuellement, de grands rassemblements, liés par exemple à des événements sportifs, justifieront encore ces déploiements « kaki » qui font partie du quotidien des Belges depuis 2015. Frappé par des attentats djihadistes en 2016, le pays n’avait connu que les niveaux 3 et 4 (niveau maximum) depuis trois ans.