Catalogne: Puidgemont s’en prend à Madrid

Photo: Olivier Matthys Associated Press Carles Puigdemont

Bruxelles — Le président catalan destitué, Carles Puigdemont, s’en est pris lundi à un gouvernement espagnol « loin de la pratique démocratique » selon lui, dans sa première déclaration depuis sa remise en liberté en Belgique, où sa présence provoque des remous politiques. « Libre et sans caution », a lancé lundi M. Puidgemont, dans un message en catalan sur le réseau social Twitter, au lendemain de la notification qui lui a été faite par les autorités belges du mandat d’arrêt délivré par Madrid le visant. « Nos pensées sont pour les collègues injustement emprisonnés par un État qui est loin de la pratique démocratique », a-t-il ajouté, en référence à l’inculpation et au placement en détention en Espagne d’autres anciens membres de son gouvernement destitué. Carles Puigdemont et quatre de ses anciens ministres exilés en Belgique depuis une semaine sont pour leur part finalement ressortis libres dans la nuit de dimanche du bureau d’un juge d’instruction belge au terme d’une longue journée d’audition.