Macron épargne Abdel Fattah al-Sissi

Photo: Philippe Wojazer / Pool / Agence France-Presse

Paris — Le président français, Emmanuel Macron, a insisté mardi sur « le combat commun » de la France et de l’Égypte en matière de lutte antiterroriste, refusant de « donner des leçons » sur la question des droits de la personne à son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, en visite officielle à Paris. Ce dernier, qui rencontrait le chef d’État français pour la première fois depuis son élection, a pour sa part vivement rejeté les accusations d’atteinte aux droits de la personne relayées par de nombreuses ONG, qui jugent son bilan « catastrophique ». « La France se tient aux côtés de l’Égypte, car la sécurité de ce pays ami, c’est aussi notre propre sécurité », a insisté le président français à l’issue d’un déjeuner à l’Élysée. M. Macron s’est ainsi placé dans la continuité de la politique française, qui perçoit Le Caire comme le principal rempart contre le terrorisme au Moyen-Orient.