La tempête «Ophelia» fait trois morts en Irlande

<p>Face aux <em>« risques mortels » </em>entraînés par les vents violents, les autorités ont fermé toutes les écoles, de nombreux services publics, transports et commerces, enjoignant aux habitants de rester confinés chez eux.</p>
Photo: Geoff Caddick Agence France-Presse

Face aux « risques mortels » entraînés par les vents violents, les autorités ont fermé toutes les écoles, de nombreux services publics, transports et commerces, enjoignant aux habitants de rester confinés chez eux.

La tempête Ophelia a fait trois morts lundi en Irlande, battue par des vents atteignant jusqu’à 156 km/h sur la côte ouest qui ont provoqué des chutes d’arbres et privé plus de 360 000 habitants d’électricité.

Une femme d’une cinquantaine d’années est décédée dans un accident de voiture provoqué par la chute d’un arbre à proximité du village d’Aglish, dans lequel une septuagénaire a également été blessée, a indiqué la police. Au nord de Dundalk, près de la frontière avec l’Irlande du Nord, un homme a été tué par la chute d’un arbre sur sa voiture alors qu’il conduisait.

Et un homme d’une trentaine d’années a succombé aux blessures provoquées par la tronçonneuse qu’il utilisait pour dégager un arbre couché par la tempête, dans la ville de Cahir, selon la police.

Les autorités avaient fermé toutes les écoles, de nombreux services publics, transports et les parcs nationaux, enjoignant aux habitants de rester confinés chez eux. Les écoles resteront également fermées mardi en raison de la gravité de la tempête afin « d’éviter tout risque pour la vie des enfants et des jeunes et du personnel », a souligné le ministère de l’Éducation.

Quelque 360 000 personnes étaient privées d’électricité et cette situation pourrait « durer plusieurs jours », a prévenu l’opérateur ESB Networks.

Sur les réseaux sociaux, des images des dégâts montraient des toits effondrés, comme celui du stade de Turners Cross, à Cork. Irish Waters signalait aussi des problèmes d’approvisionnement en eau dans certaines parties du sud du pays.

À Dublin, les premières rafales ont soufflé à la mi-journée. Les services de bus, de tramway et de train ont été suspendus, et à l’aéroport 135 vols ont été annulés. Les services publics et la quasi-totalité des commerces ont fermé, anticipant le renforcement des vents dans l’après-midi. L’aéroport de Cork a annulé la plupart de ses vols, en raison de « la pire tempête de ses 56 ans d’existence ».

Pour les experts de ces phénomènes météorologiques, Ophelia restera dans les annales comme le plus important ouragan ayant jamais été enregistré aussi à l’est au-dessus de l’Atlantique, et le premier depuis 1939 à s’avancer autant vers le nord.

«Ophelia» fait virer à l'orange le ciel du sud de l'Angleterre

Londres — Le ciel a viré à l'orange lundi après-midi dans le sud de l'Angleterre – ainsi qu'en France, dont à Rennes (notre photo) —, un phénomène lié à la tempête tropicale Ophelia mais qui a amené des internautes à s'interroger avec humour sur l'imminence d'une apocalypse liée au Brexit.

 

Le Science Museum de Londres s'est voulu rassurant: « Ce n'est pas l'apocalypse ! C'est la poussière présente dans l'atmosphère qui provoque la dispersion de la lumière et rend le ciel rouge ».

 

Selon Grahame Madge, prévisionniste britannique au Met Office, l'agence nationale de météorologie, le phénomène est provoqué par Ophelia, qui a été rétrogradée en tempête post-tropicale et a frappé l'Irlande et le Royaume-Uni lundi.

 

« Tout est lié à Ophelia », a-t-il expliqué. « L'air est attiré depuis le sud de l'Europe et l'Afrique, et cet air contient beaucoup de poussière ». « Il est donc probable que l'illusion d'un coucher de soleil en milieu de journée soit causée par ces particules diffusant la lumière et donnant l'apparence d'un soleil rouge ».

 

« C'est spectaculaire, et c'est devenu un sujet de discussion, nous avons beaucoup d'appels à ce sujet », a-t-il ajouté.

 

« Hum, il semblerait que les opposants au Brexit avaient raison... #BrexitApocalypse », a ainsi posté sur Twitter le groupe LEAVE.EU, qui avait fait campagne en faveur du retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne. Le message était accompagné d'une photo de Londres sous un ciel orange.

 

« Il avait été prédit que l'apocalypse du Brexit engendrerait le feu et la damnation », a de son côté tweeté @mcdonnellandco.

Agence France-Presse