L’Union européenne veut accueillir 50 000 réfugiés

Bruxelles — La Commission européenne a fixé mercredi l’objectif d’accueillir « au moins 50 000 » réfugiés en deux ans dans l’UE directement depuis des pays tiers comme la Libye ou le Niger, pour offrir une solution de remplacement « sûre et légale » à la périlleuse traversée de la Méditerranée. Ce nouveau cap a été défini le jour même de la fin d’un programme controversé de quotas d’accueil de demandeurs d’asile depuis l’Italie et la Grèce, lancé en 2015 pour soulager ces deux pays en première ligne face à une crise migratoire sans précédent. Ce plan de « relocalisation », désormais fermé aux nouveaux arrivants, a permis de répartir environ 29 000 personnes depuis ces deux pays, sur un objectif initial de 160 000. Ce qu’a proposé mercredi la Commission concerne un dispositif différent, dit de « réinstallation », qui consiste à organiser directement l’accueil de réfugiés depuis des pays en dehors de l’Europe, avant qu’ils ne se lancent dans des périples dangereux et trop souvent mortels.