339 migrants secourus entre le Maroc et l’Espagne

Un migrant marocain abreuve un autre homme alors qu'ils se reposent au port de Barbate, après avoir été secourus dans les eaux du détroit de Gibraltar, au large de la côte espagnole, le 7 juillet 2017.
Photo: Marcos Moreno Agence France-Presse Un migrant marocain abreuve un autre homme alors qu'ils se reposent au port de Barbate, après avoir été secourus dans les eaux du détroit de Gibraltar, au large de la côte espagnole, le 7 juillet 2017.

Les gardes-côtes espagnols ont annoncé mercredi avoir secouru 339 personnes à bord de sept embarcations de fortune dans les eaux du détroit de Gibraltar entre le Maroc et l’Espagne, une route de plus en plus empruntée par les migrants.

« Un total de 339 personnes ont été secourues, dans sept canots, entre une heure du matin et maintenant », a indiqué à l’AFP une porte-parole des secours mercredi à la mi-journée.

Parmi les migrants secourus, tous transférés vers la ville côtière de Tarifa, se trouvaient au moins 19 mineurs et un bébé, selon les premiers décomptes, a précisé la porte-parole.

Les services d’urgence d’Andalousie ont indiqué sur Twitter qu’il y avait « trois blessés » dans une des embarcations.

« Le nombre important d’embarcations qui arrivent sur la côte espagnole cet été est inhabituel », a indiqué la porte-parole des gardes-côtes, précisant qu’il y en avait trois fois plus que l’année précédente.

Entre janvier et juillet 2017, 7642 migrants sont arrivés en Espagne par la voie maritime, contre 2763 sur la même période en 2016.

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), au 11 août, ce chiffre était monté à 8385 migrants. De plus, 121 sont morts noyés en tentant de gagner l’Espagne, contre 128 sur toute l’année 2016.

L’OIM estime que l’Espagne pourrait dépasser cette année la Grèce en arrivées de migrants par mer, derrière l’Italie.

Aux arrivées par la mer s’ajoutent les migrants, de plus en plus nombreux, qui parviennent à pénétrer à Ceuta et Melilla, deux villes sous administration espagnole au nord du Maroc et seules frontières terrestres de l’Union européenne avec l’Afrique.