Le Royaume-Uni interdira la vente de voitures à l’essence et au diesel en 2040

Les ventes de voitures électriques et hybrides en Europe devraient passer d’environ 350 000 en 2015 à 1,85 million d’ici 2025.
Photo: Leon Neal Agence France-Presse Les ventes de voitures électriques et hybrides en Europe devraient passer d’environ 350 000 en 2015 à 1,85 million d’ici 2025.

Le Royaume-Uni interdira la vente de nouvelles voitures et fourgonnettes utilisant de l’essence et du diesel en 2040 dans le cadre d’un plan de lutte contre la pollution atmosphérique que les experts qualifient de faisable, mais ambitieux.

L’annonce du gouvernement, mercredi, fait suite à celles de la France et de la Norvège. Elle survient alors que le monde débat de la rapidité avec laquelle les voitures électriques et hybrides peuvent remplacer les moteurs à combustion interne.

Les moteurs traditionnels fonctionnant au diesel et à l’essence sont encore populaires auprès des consommateurs parce qu’ils sont relativement économiques et ne font pas face à certaines limites des voitures électriques, comme l’autonomie de la batterie.

Fixer des objectifs

Alors que la technologie des voitures électriques et hybrides s’améliore, les gouvernements tentent de fixer des objectifs à long terme pour guider les investissements des constructeurs automobiles et, en fin de compte, les choix des consommateurs.

Le professeur spécialisé en énergie Frederik Dahlmann, de la Warwick Business School, décrit le projet comme étant « ambitieux, mais réaliste ».

« Je suis assez persuadé que l’industrie pourra répondre dans ce délai », a-t-il déclaré.

Il faudrait cependant investir de manière significative en infrastructure, notamment dans un réseau de stations de recharge nécessaire pour rendre les véhicules électriques et hybrides plus populaires. Les batteries devront aussi être améliorées afin de durer plus longtemps.

Les analystes de la firme d’information économique IHS Markit estiment que les ventes de véhicules dotés de moteurs à combustion interne à travers l’Union européenne devraient passer de 17 millions en 2015 à environ 12 millions en 2025, ce qui représenterait encore une part importante des voitures sur la route.

Pendant ce temps, les ventes de voitures électriques et hybrides devraient passer d’environ 350 000 en 2015 à 1,85 million d’ici 2025.