Trudeau plaide pour accroître le pouvoir des femmes

Justin Trudeau a évoqué la nouvelle politique d’aide internationale féministe du Canada, qui place les femmes et les filles au cœur des efforts d’aide du Canada. 
Photo: Ronny Hartmann Agence France-Presse Justin Trudeau a évoqué la nouvelle politique d’aide internationale féministe du Canada, qui place les femmes et les filles au cœur des efforts d’aide du Canada. 

La lune de miel à l’international du premier ministre Justin Trudeau sera mise à l’épreuve au cours des prochains jours alors qu’il se trouvera au coeur de tensions tant dans l’enceinte du sommet du G20 en Allemagne qu’à l’extérieur des barrières de sécurité.

M. Trudeau est arrivé jeudi dans la ville portuaire de Hambourg, quelques heures avant le président américain, Donald Trump, dont la rhétorique protectionniste et la position réfractaire aux actions contre les changements climatiques risquent de poser une menace à la majeure partie des récentes avancées au G20.

Toutefois, dans les minutes après l’arrivée de M. Trudeau, toute l’attention était portée sur son fils de trois ans, Hadrien.

Après être descendu de l’avion entre son père et sa mère en se faisant basculer, Hadrien a marché fièrement sur le tapis rouge, s’emparant du bouquet de fleurs présenté initialement par les responsables allemands à sa mère, Sophie Grégoire.

Cette diversion amusante pour lancer la visite du premier ministre en Allemagne sera probablement le dernier instant de légèreté avant les entretiens tendus des prochains jours.

Des dizaines de milliers de manifestants antimondialisation sont descendus dans les rues pour faire obstruction aux rencontres, et ont déjà incendié un concessionnaire Porsche.

Accueil enthousiaste

Non loin de là, l’ambiance était plus calme parmi les quelque 12 000 militants venus assister au festival Global Citizen, et qui ont accueilli M. Trudeau avec des applaudissements nourris lors d’un spectacle rock dans le nord-est de Hambourg.

Il a livré un bref discours sur scène, disant d’abord en français aux spectateurs qu’il se joignait avec plaisir à eux pour « bâtir un monde plus juste et plus égal ».

M. Trudeau a poursuivi en anglais, sa femme à ses côtés lui faisant écho, pour dire que le combat pour l’égalité et la justice commençait en donnant plus de pouvoir aux femmes et aux filles.

M. Trudeau a évoqué la nouvelle politique d’aide internationale féministe du Canada, qui place, a-t-il souligné, les femmes et les filles au coeur des efforts d’aide du Canada. « Les femmes et les filles peuvent changer le monde, et c’est l’un des messages que je porterai au G20 en fin de semaine, et j’espère que vous aiderez tous et toutes à partager ce message aussi », a-t-il déclaré.

M. Trudeau est revenu sur la scène plus tard pour discuter de la nécessité d’éradiquer les maladies comme la polio.

Lors de l’événement, les mentions de M. Trump ou du président russe, Vladimir Poutine, étaient suivies instantanément de huées, alors qu’un accueil de vedette rock a été réservé au premier ministre du Canada.

3 commentaires
  • Michel Lebel - Abonné 7 juillet 2017 06 h 37

    La légèreté de l'être!


    Un premier ministre ou une rock star? De toute évidence, la dernière option convient le plus à Justin Trudeau. J'imagine son ''poids''... lors du sommet du G20 en Allemagne!

    M.L.

  • François Beaulne - Abonné 7 juillet 2017 10 h 09

    Autre discours creux

    La mise en place de la Commission spéciale sur le femmes autochtones décoit par son vague et son inaction. Les engagements sur le réchauffement climatique piétinent et s'enlisent dans une série de contractions en regard du soutien aux exploitations des hydrocarbures des sables bitunimeux et de la construction de pipelines pour les acheminer vers les marchés d'exportation. Tout en se drapant d'une mission de protection des droits de la personne, Trudeau positionne le Canada comme deuxième marchand d'armes de l'Arabie Séoudite, prinicipal foyer de déstabilisation et de soutien aux monarchies autoritaires du Moyen Orient, qui, de surcroit lui demande de la laisser continuer à flageller impunément Raif Badawi dont le seul crime est d'avoir critiqué ce régime.
    Pourquoi devrions nous maintenant prendre au sérieux ses déclarations de bonnes intentions en ce qui concerne le pouvoir des femmes.
    A un moment donné Trop c'est Trop!. Le vase commence à déborder.

  • Yvon Bureau - Abonné 7 juillet 2017 10 h 43

    Nuance

    «Trudeau plaide pour accroître le pouvoir des femmes». Pour accroItre la reconnaissance du pouvoir des personnes de sexe féminin.