Les policiers confirment l’identité de l’assaillant du Louvre

Le Louvre, musée le plus fréquenté du monde, fermé après l’agression, a rouvert dès samedi.
Photo: Jacques Demarthon Agence France-Presse Le Louvre, musée le plus fréquenté du monde, fermé après l’agression, a rouvert dès samedi.

Paris — L’auteur présumé de l’attaque à la machette contre des militaires au musée du Louvre à Paris a affirmé être Abdallah El-Hamahmy, un Égyptien de 29 ans, confirmant les présomptions de la police, a-t-on appris mardi de source proche de l’enquête.

En garde à vue à l’hôpital, l’assaillant, blessé par les tirs de riposte d’un soldat, avait refusé jusqu’ici de parler à la police qui cherchait à déterminer formellement son identité. Il a accepté lundi de répondre aux enquêteurs et a « développé sa première version des faits », selon une source judiciaire.

Vendredi matin, l’agresseur, armé de deux machettes de 40 cm, s’est précipité sur une patrouille de quatre militaires en criant « Allah Akbar ». Un premier soldat a été légèrement blessé au cuir chevelu, un second a tenté de repousser l’assaillant sans utiliser son arme, avant de tirer, à quatre reprises, le blessant grièvement.

Le Louvre, musée le plus fréquenté du monde, fermé après l’agression, a rouvert dès samedi. Cette attaque a ravivé de douloureux souvenirs en France, où une série d’attentats djihadistes ont fait 238 morts en 2015 et 2016, et qui vit sous le régime exceptionnel de l’état d’urgence depuis quinze mois.

L’enquête se poursuit sur le passé et les motivations de ce jeune homme apparemment sans histoires, diplômé en droit et cadre commercial dans une entreprise aux Émirats arabes unis (EAU). Quel est son parcours ? Pourquoi s’est-il rendu en Turquie en 2015 et 2016 ? A-t-il agi seul ou sur des instructions ?

Le suspect est légalement entré comme touriste en France le 26 janvier sur un vol en provenance de Dubaï, avant de séjourner dans une location à la semaine proche des Champs-Élysées. Selon une source proche de l’enquête, l’appartement au tarif de 1700 euros avait été réservé en ligne dès le mois de juin, bien avant la demande de visa touristique déposée fin octobre, sous le nom d’Hamahmy.

Aucune revendication n’est venue glorifier à ce stade cette attaque et aucune allégeance à un groupe djihadiste n’a été trouvée lors de la perquisition dans l’appartement loué à Paris. Les enquêteurs ont toutefois retrouvé sur un compte Twitter à son nom des tweets exaltés où il semble apporter son soutien au groupe djihadiste État islamique (EI).

Pour son père, un haut gradé de la police égyptienne à la retraite, Abdallah El-Hamahmy n’avait montré aucun signe de radicalisation. Il le croyait parti en voyage d’affaires.

2 commentaires
  • Jacques Deschesnes - Inscrit 7 février 2017 08 h 44

    Allah Akbar

    Dieu est grand. Depuis plusieurs années je constate que plusieurs personnes utilisent le vocable de Dieu dans leur discours.

    Je souhaite ardemmenent que l'on puisse s'assoir et définir ce que le mot Dieu veut dire, ainsi la table serait mise pour une discussion de fond et faire en sorte que l'on pourra distinguer ce qui est d'ordre spirituel ou d'ordre politique.

    Cette confusion mène a une véritable tour de Babel

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 8 février 2017 12 h 12

      Pas besoin de table ronde pour définir ce qu'est Dieu...tout d'abord on devrait réduire la taille du "D" et le mettre au niveau "d"...trop d'honneur pour un mot sorti... de la cuisse de Jupiter... et dont l'appropriation du terme, par tous et chacun, crée depuis ce temps des
      guerres et des conflits innombrables à l'échelle mondiale...

      Pourquoi cette quête d'un dieu...alors que l'Univers est le résultat ...il serait trop facile ici de dire du Big Bang...d'une réaction ou d'un phénomène dont on ne peut qualifier ou justifier la quintessence malgré tout ce qu'on propose.

      L'Univers c'est trop gros pour ceux-là même qui cherchent sa genèse.
      Acceptons donc de le considérer comme il est et surtout profitons de chaque bon moment qu'il nous est donné de vivre avec ...lui. Pas besoin
      de béquille...il suffit de vivre bien avec soi-même et son ...univers.