Sarajevo rend hommage aux victimes du massacre de Srebrenica

Sarajevo — Des centaines de personnes ont rendu hommage samedi à Sarajevo à 127 victimes du massacre de Srebrenica, en Bosnie orientale, retrouvées dans des fosses communes et qui seront enterrées lundi, à l’occasion du 21e anniversaire de cette tuerie.

Un camion transportant les cercueils s’est brièvement arrêté devant la présidence, dans le centre de Sarajevo. Des fleurs y ont été déposées, une prière pour les morts a été dite.

Le camion a repris la route vers Srebrenica, où des cercueils seront disposés au mémorial du massacre pour permettre aux proches de se recueillir.

Selon les chiffres du Mémorial de Srebrenica, ce massacre a coûté la vie à 8372 hommes et adolescents bosniaques musulmans, exécutés par les forces serbes de Bosnie durant le conflit intercommunautaire (1992-1995).

« Chaque année, c’est de plus en plus douloureux. J’ai déjà enterré mon mari, mon frère, mon beau-fils, mon oncle », tous tués à Srebrenica, a déclaré à l’AFP Munevera Bogilovic. « Mon beau-fils avait deux frères. Ils ont été tués tous les trois », a ajouté cette femme de 68 ans, venue devant la présidence.

Massacre le plus meurtrier en Europe

Commis en quelques jours de juillet 1995, cinq mois avant la fin de la guerre, ce massacre, le plus meurtrier en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, a été qualifié de génocide par la justice internationale.

« Les restes de plus de 7000 victimes ont été retrouvés et plus de mille personnes sont toujours recherchées », a déclaré à l’AFP Lejla Cengic, porte-parole de l’Institut bosnien pour les personnes disparues.

À ce jour, quelque 6300 victimes du massacre ont été enterrées dans le centre mémorial de Srebrenica et 230 sur d’autres cimetières, selon la même source. Les restes de 350 n’ont pas été inhumés, soit parce qu’elles n’ont pas été identifiées, soit faute d’accord des familles. Les morts de Srebrenica ont été retrouvés dans 77 fosses communes, a précisé Mme Cengic.

Condamnation

L’ancien chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, a été condamné en mars par la justice internationale à 40 ans de prison pour son rôle dans des crimes de guerre en Bosnie. Il a notamment été reconnu coupable de génocide pour le massacre de Srebrenica.

Soupçonné d’être l’ordonnateur de ces massacres, l’ancien général Ratko Mladic est actuellement jugé.

1 commentaire
  • Michel Lebel - Abonné 9 juillet 2016 11 h 21

    Un génocide

    Génocide, il y a eu lieu. À ne pas nier et à ne pas oublier.

    Michel Lebel