Norvège: Breivik dénonce un traitement inhumain

Photo: Lise Aserud Agence France-Presse Anders Behring

Skien — L’extrémiste de droite Anders Behring Breivik, qui a tué 77 personnes en Norvège en 2011, a ouvert mardi le procès contre l’État sur ses conditions de détention en faisant un salut nazi, confortant les craintes qu’il en fasse une tribune politique. Malgré cette entrée théâtrale, son avocat a affirmé que ce procès pour traitement « inhumain » était essentiel, car il est probable, a-t-il reconnu, que le tristement célèbre détenu de 37 ans reste en prison toute sa vie. « Cette affaire porte sur quelque chose de totalement différent de ce que beaucoup ont cru, à savoir que c’est une affaire soulevée pour permettre à Breivik de revenir sous les projecteurs et s’expliquer », a souligné M. Storrvik. « Cette affaire porte simplement sur ses conditions de détention pour le restant de sa vie », a-t-il fait valoir. Le 22 juillet 2011, Breivik avait tué 77 personnes, huit en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo et 69, des adolescents pour la plupart, en ouvrant le feu sur un camp d’été de la Jeunesse travailliste sur l’île d’Utoya. Il a été condamné en 2012 à 21 ans de prison, peine susceptible d’être prolongée s’il reste considéré comme dangereux.