L'UE propose une aide humanitaire inédite

Bruxelles — L’UE a proposé mercredi un budget humanitaire inédit de 700 millions d’euros pour aider ses États membres en première ligne face à l’afflux massif de migrants, comme la Grèce, où quelque 10 000 personnes sont toujours bloquées à la frontière macédonienne.

L’engrenage des restrictions décidées récemment par les pays situés sur la route des Balkans a piégé en Grèce des milliers de migrants, faisant planer, selon l’ONU, la menace d’une crise humanitaire imminente.

Les Européens n’en finissent plus de se déchirer alors que les flux sont loin de diminuer, avec plus de 130 000 migrants arrivés en Europe par la Méditerranée depuis début janvier.

La quasi-totalité est venue par la Grèce, principale porte d’entrée dans l’Union, depuis les côtes turques où continuent d’affluer des demandeurs d’asile fuyant la Syrie.

En attendant que les Turcs en fassent davantage, la Commission européenne a dévoilé mercredi un projet sans précédent : fournir une aide humanitaire d’urgence, non seulement à des pays tiers pauvres, mais aussi à des membres de l’UE.

« La proposition d’aujourd’hui rendra 700 millions d’euros disponibles pour fournir de l’aide là où elle est le plus nécessaire », a déclaré le commissaire européen chargé de l’Aide humanitaire, Christos Stylianides, proposant 300 millions d’euros pour 2016, et 200 millions par an les deux années suivantes.

L’aide pourra être mobilisée pour tout pays en difficulté exceptionnelle. Mais elle « ira dans une large mesure, vers la Grèce, où la crise humanitaire la plus grave », a assuré M. Stylianides.