France: des aménagements sanitaires au camp de Calais

Paris — L’État français devra procéder à des aménagements sanitaires dans la jungle de Calais, un campement du nord de la France où 4500 migrants vivent dans l’insalubrité, en vertu d’un jugement rendu lundi par la plus haute juridiction administrative du pays. Les conditions de vie dans le bidonville sont « bien de nature à exposer les migrants […] à des traitements inhumains ou dégradants », a estimé le Conseil d’État, confirmant un jugement similaire rendu début novembre par un tribunal de Lille. Ce dernier avait alors ordonné à l’État de réaliser divers aménagements sanitaires (douches, latrines…). Le ministère français de l’Intérieur avait fait appel de ce premier jugement. Le jugement du Conseil d’État impose désormais aux pouvoirs publics de « commencer à mettre en place dans les huit jours des points d’eau, des toilettes et des dispositifs de collecte des ordures supplémentaires, de procéder à un nettoyage du site, et de créer des accès pour les services d’urgence ».